Amar Ghoul : « Je n’ai fait qu’appliquer les directives de Bouteflika »

Amar Ghoul : « Je n’ai fait qu’appliquer les directives de Bouteflika »

Le procès en appel de l’homme d’affaires Ali Haddad s’est poursuivi aujourd’hui mardi à la Cour d’Alger, par l’audition des accusés, notamment l’ancien ministre Ammar Ghoul.

Après avoir auditionné l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia et Abdemalek Sellal, le juge  a auditionné aujourd’hui également l’ancien ministre des Transports, Ammar Ghoul, qui a réfuté les divers faits de corruption que lui reproche la Justice algérienne, en déclarant au juge :  » je réfute les accusations portées contre moi et tous les dossiers en question sont assujettis à un délai de prescription, toutes les décisions prises étaient soit conformes aux instructions du Président de la République (Abdelaziz Bouteflika), soit aux directives du gouvernement ou du Premier ministre.

Concernant l’accusation d’abus de fonction et octroi d’indus avantages, l’ex-ministre et chef de parti (TAJ), a répondu :  » Tous les dossiers en question sont indiqués par les autorités officielles et le ministère n’a pris aucune mesure et aucune décision. Je n’ai passé aucun accord, ou annexe, et je n’ai accordé aucun privilège à personne ».

« Je vous assure que le Trésor public n’a pas perdu un dinar, mais a gagné beaucoup en devise, j’ai travaillé avec sincérité, dévouement et intégrité et j’ai préservé les intérêts de mon pays, et mon jugement est injuste et aujourd’hui je suis venu vous voir  pour me rendre justice, je suis intègre et Dieu en est témoin », a ajouté Ammar Ghoul.

Ch.Laib

 

Send this to a friend