France : Vers un renforcement de l’apprentissage de la langue arabe aux écoles

France : Vers un renforcement de l’apprentissage de la langue arabe aux écoles

L’enseignement de la langue arabe serait, bientôt, introduit et renforcé au niveau des écoles françaises.

Dans une déclaration du ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, au Journal du Dimanche, le gouvernement français souhaiterait renforcer l’apprentissage de la langue arabe à l’école. Il a ainsi défendu une « proposition républicaine et courageuse » concernant cette langue ultra-minoritaire dans les écoles.

« Quand j’étais enfant, mes copains, enfants de femmes de ménage comme moi et issus de familles portugaises ou espagnoles, apprenaient à l’école la langue de leurs parents. Mais mes cousins d’origine maghrébine n’avaient que la mosquée pour apprendre l’arabe… « , a-t-il affirmé lors de l’entrevue.

Par ailleurs, M. Darmanin a indiqué que le gouvernement français voulait sortir l’enseignement de la langue arabe des mosquées, qui sont les endroits où les enfants d’immigrés apprennent cette langue. Pour le ministre de l’Intérieur, la France a besoin d’avoir des jeunes qui parlent aussi l’arabe « pour nos relations avec les pays dont c’est la langue, pour le commerce, pour conquérir des marchés, pour notre influence dans cette partie du monde », a-t-il expliqué.

En outre, un rapport publié en 2018 par RTL a démontré que l’enseignement de l’arabe à l’école en France reste ultra-minoritaire, « en 20 ans, le nombre d’élèves qui apprennent l’arabe au collège et au lycée a été divisé par deux. Il a été multiplié par dix dans les mosquées », a précisé l’auteur du rapport.

Le ministère français de l’Éducation nationale, cité par Le Monde, a également affirmé qu’à peine 10.000 élèves (6.601 lycéens et 4.573 collégiens) sur plus de 6,5 millions d’élèves étudiaient l’arabe en 2017. Au lycée, ça équivaut 2 élèves sur 1000. « En troisième langue au lycée, l’arabe est bien moins étudié que le chinois (18.618 élèves en 2017) ou le russe (6.199 élèves) », a précisé le quotidien Le Monde.

Toutefois, aucune précision concernant la manière dont l’enseignement de l’arabe sera introduit et renforcé à l’école n’a été présentée, ainsi qu’aucune date ni d’objectifs chiffrés pour cette initiative, qui suscite des critiques notamment dans les milieux de droite et d’extrême droite, n’ont été avancés. « L’enseigner à l’école, c’est aussi un moyen de réduire le pouvoir des religieux », a ajouté Gérald Darmanin, critiquant les opposants à l’enseignement de l’arabe.

Pour rappel, le président français Emmanuel Macron a annoncé vendredi, lors de la présentation de son projet contre les séparatismes, que la France souhaite renforcer l’apprentissage de la langue arabe à l’école.

Hind.B

Send this to a friend