Skikda : Des responsables des Moulins d’El Harrouch impliqués dans une affaire de corruption

Skikda : Des responsables des Moulins d’El Harrouch impliqués dans une affaire de corruption

Plusieurs cadres de l’entreprise publique des Moulins d’El Harrouch, relevant de l’entreprise SMIDE, ont été placés sous contrôle judiciaire pour leur implication dans une affaire de corruption.

Selon plusieurs sources concordantes, le juge d’instruction auprès du Tribunal d’El Harrouch, wilaya de Skikda, a placé sous contrôle judiciaire, mercredi dernier, le directeur des Moulins d’El Harrouch ainsi que le responsable commercial, le chef du service marketing et un responsable de la sécurité de la même, pour « abus de fonction », « octroi d’indus avantages injustifiés à des tiers » et « fraude et escroquerie dans l’exercice d’activités commerciales ».

Les mêmes sources indiquent qu’au total 23 personnes, dont les responsables déjà cités, un employé d’une banque et des commerçants grossistes, ont été présentées, mardi dernier, devant le procureur de la République et le juge d’instruction auprès du Tribunal d’El Harrouch, afin d’être entendues dans l’affaire d’achat et de vente de semoule en violation de la loi.

En effet, cette affaire remonte au début de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) en Algérie, une période marquée par la rareté et la pénurie de la semoule sur les marchés de la wilaya de Skikda, où de nombreux commerçants ont profité de la situation pour obtenir d’importantes quantités de semoule de l’entreprise des Moulins d’El Harrouch en complicité avec les responsables, et ce de façon illégale et en violation de la loi.

Le procureur avait requis « une mise sous mandat de dépôt à l’encontre de 13 personnes parmi celles impliquées dans l’affaire », cependant, après avoir les avoir auditionnées, 20 personnes ont été relâchées, et les 3 responsables placés sous contrôle judiciaire, rajoutent les mêmes sources.

Rédaction d’Algérie 360. 

Send this to a friend