Cnam et l’EHEA signent un partenariat de formation de master
Cnam et l’EHEA signent un partenariat de formation de master

France : Une jeune étudiante Algérienne au cœur d’une polémique

France : Une jeune étudiante Algérienne au cœur d’une polémique

Une jeune étudiante Algérienne voilée, qui partage des astuces en cuisines, a été victime d’une polémique qui a éclaté en France.

La jeune étudiante d’origine Algérienne, Imene Boun, a été victime d’une polémique sur le réseau social « Twitter », suite à un tweet de Judith Waintraub, une journaliste du Figaro Magazine, un média connu pour ses opinions hostiles à l’immigration. La journaliste a répondu par « 11 septembre. » à une vidéo de la jeune Algérienne de 21 ans, posté sur son compte Instagram.

Imene Boun, qui a partagé une vidéo sur son compte Instagram dans laquelle elle a partagé des astuces de recettes pour les étudiants qui, comme elle, ont un petit budget, a été repartagé par la chaîne BFMTV, ce qui a rapidement fait naître une polémique concernant le voile de Imene.

Par ailleurs, la réponse de la journaliste du Figaro a laissé sous-entendre qu’elle associait le voile de l’Algérienne au terrorisme. Au départ, cette réaction avait suscité des critiques sur les réseaux sociaux et dans plusieurs médias, tandis que de nombreuses personnalités ont même soutenu la jeune étudiante musulmane.

Toutefois, suite à son tweet, la journaliste du Figaro aurait été menacée de mort sur les réseaux sociaux. Ces menaces lui ont valu le soutien de plusieurs personnalités publiques françaises, à savoir : le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, l’ancien Premier ministre Manuel Valls ou encore Xavier Bertrand et Aurore Bergé.

En outre, Imene Boun est rapidement devenue la cible de messages haineux sur Twitter et dans les médias peu favorables à l’immigration, et est accusée de prosélytisme.

L’ex-journaliste Marocaine de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui a également pris à parole afin de témoigner contre Imene Boun, « nous avons enquêté sur l’environnement idéologique de la jeune Imane, et évidemment, comme toutes celles qui veulent pousser la présence du voile, c’est une militante islamiste, extrêmement prosélyte et radicale », a-t-elle affirmé sur LCI.

Parmi les « graves » choses qui sont reprochées à Imene, un « projet visant à offrir des kits contenants : Coran, tapis de prière et voile à des musulmans dans le besoin ». La jeune Algérienne est désormais accusée d’être une « militante de l’islam politique ». Certains lui ont même demandé de « retourner en Algérie ».

Pour toute réponse, Imene a publié un tweet dans lequel elle affirme « ça fait tellement mal au cœur, ces gens se soutiennent tous dans leur méchanceté et dans leur haine, et moi je suis chez moi dans mon logement Crous, je n’ai rien demandé à personne et je reçois des insultes et des menaces alors que la seule chose que j’ai voulu faire c’est aider », a-t-elle expliqué sur Twitter avant de supprimer son tweet quelques heures plus tard.

Rédaction d’Algérie360.