Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Révision de la Constitution : Les déclarations de Djerad devant le Conseil de la Nation 

Révision de la Constitution : Les déclarations de Djerad devant le Conseil de la Nation 

Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a présenté, ce vendredi 11 septembre, la mouture finale du projet de la révision de la Constitution devant les membres de la commission des affaires juridiques et administratives du Conseil de la Nation (Sénat).

Lors de son allocution, le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé, devant les membres du Sénat, qu’une fois adopté, « le projet de la Constitution permettra de concrétiser les engagements du Président Abdelmadjid Tebboune pour l’édification d’une nouvelle République au service du citoyen ».

« Le Projet de la Constitution permettra de concrétiser les engagements décidés pour l’édification de la nouvelle République, à la faveur d’une réforme globale de l’État et de ses institutions, un État moderne qui rétablit la confiance entre le citoyen et ses institutions », a-t-il déclaré.

« La nouvelle Constitution vise une réforme globale, voire une libération de la justice de toute forme de tension, de même qu’elle tend à renforcer la liberté de la presse, promouvoir la démocratie participative et favoriser la liberté et le dynamisme de la société civile », a-t-il souligné.

Pour le Premier Ministre, cette « Constitution est « le premier jalon » pour concrétiser le désir des citoyens à établir un État de droit, un État démocratique et moderne, basé sur la justice et le respect des droits et des libertés ».

« La conscience collective de notre peuple qui a impressionné le monde entier tant par sa symbolique que par sa manière pacifique à l’exprimer, émane d’une crise multiforme, due aux dérapages successifs dans la gestion des affaires de l’État et à la mainmise des forces occultes et extra-constitutionnelles sur la décision politique et économique », a-t-il indiqué en décrivant le Hirak du peuple, du 22 février 2019 comme étant « authentique, pacifique, conscient, entièrement responsable devant l’Histoire et fidèle au Message des Chouhada ».

Dans ce même contexte, M. Djerad a rappelé que « ce projet a été initié par le Président Tebboune, et vient exécuter l’un de ses engagements politiques pour la construction d’une nouvelle République ».

« Ce Projet consacre les trois dimensions géopolitiques de l’Algérie, terre de l’Islam, partie intégrante du Grand Maghreb, pays arabe, méditerranéen et africain, fière du rayonnement de sa Révolution et du respect que le pays a su acquérir et conserver en raison de son engagement pour toutes les causes justes dans le monde », a-t-il rajouté en décrivant cette nouvelle Constitution « d’étape charnière et fondamentale pour instaurer un changement réel ».

« La fierté du peuple algérien, ses sacrifices, son sens de responsabilités, son attachement ancestral à la liberté et à la justice sociale, sont les meilleurs garants du respect des principes de cette prochaine Constitution que le Président Tebboune voulait comme « un départ » pour édifier l’Algérie nouvelle, une Constitution qui sera inéluctablement accueillie par le peuple pour la transmettre aux générations futures », a-t-il affirmé.

Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a également rappelé que la date du 1er novembre, date de la tenue du référendum populaire, « présentait une nouvelle occasion pour réunifier le peuple pour tracer une nouvelle voie pour la construction de son avenir ».

Pour rappel, le projet de la révision de la Constitution a été approuvé, à l’unanimité, hier, jeudi 10 septembre, par le Parlement, suite à un vote tenu lors d’une séance plénière, et sera soumis, demain, à un vote au Conseil de la Nation, puis à un référendum populaire le 1er novembre prochain.

Rédaction d’Algérie 360.