Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Référendum sur la constitution : Les déclarations et les mises en garde du FFS 

Référendum sur la constitution : Les déclarations et les mises en garde du FFS 

Le Front des Forces Socialistes (FFS) a réagi au projet de la révision de la constitution, lors de la première session de son conseil national extraordinaire, tenue hier, vendredi 28 août.

Le FFS a rendu publique l’intervention de son instance présidentielle lors du conseil national extraordinaire, tenu hier, vendredi 28 août, et qui, en réaction à la révision de la constituion, « met en garde les autorités des risques d’échecs », notamment face à la situation sanitaire actuelle.

« Notre parti n’a pas omis de mettre en garde le pouvoir en place, sur les risques d’échecs à vouloir imposer d’une manière unilatérale et autoritaire, une feuille de route politique et un référendum pour adopter une nouvelle constitution pour le pays, que seule une Assemblée Nationale Constituante a la légitimé d ’élaborer », a déclaré l’instance présidentielle du FFS.

« Le système actuel de gouvernance continue d’ignorer les revendications légitimes du peuple algérien sur le plan politique, économique et social. Alors que la crise sanitaire s’aggrave et que ses conséquences sur le plan de l’emploi et du pouvoir d’achat des citoyens s’amplifient et touchent toutes les catégories de la population, cette gouvernance se contente de mesures conjoncturelles et superficielles alors que la sortie de la crise multidimensionnelle actuelle requière des réformes structurelles et systémiques de l’État et de ses institutions », a estimé le même parti.

Dans ce même contexte, le Front des Forces Socialistes a souligné qu’un « État démocratique fort » était la seule issue face aux menaces extérieures.

« Face aux menaces extérieures qui guettent notre pays, nous considérons que seul un État démocratique fort de la légitimité populaire, garant d’une émancipation, politique, sociale et économique de son peuple est en mesure de préserver la souveraineté nationale. Face à ces dangers majeurs qui menacent notre souveraineté chèrement acquise et qui œuvrent en sourdine pour torpiller les dernières digues patriotiques contre l’ingérence étrangère sous toutes ses formes, nous réitérons notre attachement viscéral, à la construction d’un consensus politique national et l’amorce d’un véritable dialogue inclusif, sincère et responsable », a souligné le FFS.

« Au FFS à l’instar de l’écrasante majorité du peuple algérien, nous considérons que seul un processus constituant, nous permettra de construire des institutions réellement démocratiques et représentatives. C’est le même processus d’ailleurs, qui devra nous doter de la première constitution qui reflétera les aspirations et les attentes du peuple algérien », a rajouté l’instance présidentielle du FSS.

Pour rappel, la révision de la Constitution sera soumise à un référendum le 1er novembre prochain, comme annoncé par le Chef de l’État, M. Abdelmadjid Tebboune.

Rédaction d’Algérie 360.