Vers l’affectation d’une partie des réserves de change pour financer l’ “investissement”

Vers l’affectation d’une partie des réserves de change pour financer l’ “investissement”

Le Chef de l’état Abdelmadjid Tebboune a réitéré, mardi, alors qu’il présidait l’ouverture de la conférence nationale sur la relance économique et sociale, l’engagement de l’Etat à accompagner les exportateurs et les investisseurs afin de diversifier l’économie nationale et la mettre sur la voie de la croissance durable.

À cet effet, Abdelmadjid Tebboune et concernant le financement de l’investissement, a rassuré les investisseurs quant à la disponibilité de ressources financières internes, mises à leur profit, affirmant que pas moins de 1.900 milliards de DA de disponibilités bancaires ont été ainsi réservées aux investisseurs au titre de l’année en cours, il a également révélé  éventuelle  affectation, durant l’année en cours, de 10 à 12 mds USD de réserves de change à des financements d’investissements.

Toujours dans le même cadre, et lors de cette réunion tripartite de deux jours, à laquelle participent le gouvernement et ses partenaires socio-économique, Tebboune a nié catégoriquement le fait de recourir à l’endettement extérieur, quelle qu’en soit la forme, affirmant que la situation financière globale du pays est « difficile » mais « soutenable », avec des réserves de change de 57 milliards de dollars et 24 milliards de dollars de recettes pétrolières attendues en 2020,  » « je refuse catégoriquement l’endettement auprès du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale et même auprès de pays amis et frères (…) pour préserver notre souveraineté entière », a-t-il soutenu. »

Concernant la possible affectation, durant l’année en cours, de 10 à 12 mds USD de réserves de change à des financements d’investissements, un nombre d’experts en économie et finances, à l’instar de Raouf Boucekkine, l’ont également vivement suggérée, tant qu’il s’agirait de financer des projets de développement rentables et productifs.

Rédaction d’Algérie360