Cnam et l’EHEA signent un partenariat de formation de master
Cnam et l’EHEA signent un partenariat de formation de master

Exportations hors hydrocarbures : Les instructions d’Abdelmadjid Tebboune

Exportations hors hydrocarbures : Les instructions d’Abdelmadjid Tebboune

Le Chef de l’état Abdelmadjid Tebboune a présidé aujourd’hui mardi 18 Aout 2020 une conférence nationale réunissant le gouvernement et ses partenaires socio-économiques, afin d’élaborer le plan de relance socio-économique, visant à asseoir les jalons d’un nouveau modèle de développement basé sur la diversification.

Le Chef de l’état a précisé que la rencontre s’inscrit dans une démarche « inclusive » et qu’elle est destinée à connaître leurs préoccupations et à prendre note de leurs recommandations pour relancer la machine économique du pays, il estime qu’il faut, désormais,  impérativement se libérer de sa dépendance des hydrocarbures, essentiellement à travers la relance de l’activité industrielle, notamment celle de la transformation, l’encouragement des énergies alternative et renouvelables, l’économie de savoir, l’encouragement des micro-entreprises et l’exploitation des richesses minières, précisant que cette démarche  permettrait une réduction du pourcentage de dépendance aux revenus du carburant au cours de la prochaine décennie, et une réduction de cette dépendance de 98% à au moins 80% en 2021/2020.

Abdelmadjid Tebboune  a souligné la nécessité de porter la valeur des exportations hors hydrocarbures l’année prochaine à au moins 5 milliards de dollars, indiquant qu’aujourd’hui nous récoltons environ deux milliards de dollars de revenus hors hydrocarbures.

Dans ce contexte Abdelmadjid Tebboune a déclaré qu’il y aurait des couloirs verts pour certains produits afin de les encourager à exporter, soulignant que le pays est prêt à renoncer à une grande partie de la monnaie forte qu’ils obtiennent et à les aider à agrandir leurs usines et à étudier leurs conditions fiscales, appelant les investisseurs à diriger leurs intérêts vers les marchés africains qui souhaitent coopérer avec les institutions L’Algérie et son effraction, mais cela nécessite d’autres efforts, dont la création de banques communes au niveau africain pour faciliter les exportations.

Rédaction d’Algérie360