Les réalisations du Vietnam et de l’ANASE au cours des 25 dernières années

Les réalisations du Vietnam et de l’ANASE au cours des 25 dernières années

À l’occasion du 25e anniversaire de l’adhésion du Vietnam à l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères, Phạm Bình Minh,  a rédigé un article sur les réalisations du Vietnam et de l’ANASE au cours des 25 dernières années.

Le 28 juillet 2020 marque un quart de siècle depuis que le Vietnam est officiellement devenu membre de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE). La célébration du 25e anniversaire de cette occasion spéciale coïncide avec le tour de Vietnam pour la présidence tournante de l’association pour la deuxième fois.

L’adhésion du Vietnam à l’ANASE en 1995 est l’une des étapes les plus importantes non seulement dans l’histoire de la politique étrangère du Vietnam depuis la Révolution d’Août en 1945, mais aussi dans le développement de l’ANASE.

Cet événement historique est d’une grande importance significative, faisant passer l’Asie du Sud-Est de la confrontation au dialogue, de la méfiance à la confiance, de la division à la solidarité.

Pour l’ANASE, l’admission du Vietnam pour devenir son septième membre a contribué à accélérer le processus d’élargissement du groupement pour couvrir l’ensemble des 10 pays de la région, renforçant ainsi la paix et la stabilité dans cette zone qui est d’une importance géopolitique et géo-économique particulière et qui est aussi le centre reliant l’océan Pacifique et l’océan Indien.

Lorsque le Vietnam a rejoint l’ANASE, la région venait juste de sortir de la guerre froide et sa position, son rôle et sa portée économique restaient modestes.

Mais les 25 dernières années ont connu une transformation radicale de l’association et aujourd’hui les 10 pays d’Asie du Sud-Est sont devenus une communauté unifiée avec une réputation de plus en plus rehaussée dans la région Asie-Pacifique et dans le monde.

 

L’ANASE est progressivement devenue une région pacifique et stable dont la position et le profil sont de plus en plus affirmés sur la base du Traité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est (TAC), avec la formation du Forum régional de l’ASEAN (ARF) et le Traité sur la zone exempte d’armes nucléaires de l’Asie du SudEst (SEANWFZ).

La création de la zone de libre-échange de l’ANASE (AFTA), ainsi que la signature des accords de libre-échange (ALE) entre l’ANASE et de nombreuses principales économies, a contribué à la prospérité de la région de l’ANASE, faisant de lui l’une des économies les plus dynamiques du monde.

En 2019, l’ANASE comptait environ 650 millions d’habitants, avec un produit intérieur brut (PIB) de plus de 3,2 billions de dollars et une valeur commerciale dépassant 2,8 billions de dollars.

La Communauté de l’ANASE a été créée le 31 décembre 2015,  la rendant politiquement cohésive, économiquement intégrée et socialement responsable. L’ANASE est aujourd’hui considérée comme un modèle réussi de coopération régionale et les forums initiés par elle ont attiré la participation de nombreux pays et sont tenus en haute estime par tous les grands pays.

Outre sa cohésion et sa coopération intrarégionales, l’ANASE a également élargi ses relations avec des partenaires extérieurs, devenant ainsi un partenaire important des principaux pays de la région et de l’extérieur. Sur la base de relations extérieures ouvertes comprenant 10 partenaires de dialogue, y compris toutes les grandes puissances du monde, la voix de l’ASEAN est entendue et sa centralité devient de plus en plus consolidée.

Le rôle central de l’ASEAN a été affirmé par ses efforts dans la promotion de la création et de la direction du Forum régional de l’ASEAN (ARF), le Sommet de l’Asie de l’Est (EAS), la Réunion des Ministres de la Défense de l’ANASE (ADMM), et l’ADMM-Plus; et par ses contributions d’une importance croissante à la gestion des problèmes régionaux.

L’ASEAN a notamment exprimé sa position ferme en ce qui concerne le maintien de la paix et de la stabilité dans la mer de Chine méridionale (connue au Vietnam sous le nom de mer de l’Est) et dans la région, via la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale (DOC) en 2002 et les négociations en cours sur le code de conduite des parties en mer de Chine méridionale (COC), qui devraient s’achever prochainement.

Pour le Vietnam, le jour du 28 juillet 2020 il y a un quart de siècle est également un jalon significatif, marquant un pas en avant très important du Vietnam sur la voie de l’intégration régionale et internationale.

Nous poursuivons de plus en plus une intégration plus profonde, avec un esprit confiant, actif et proactif, et en démontrant toujours notre rôle de partenaire fiable et de membre responsable de la communauté non seulement des pays d’Asie du Sud-Est, mais aussi de la communauté internationale.

Dans le processus d’intégration du pays, le secteur diplomatique a toujours joué un rôle d’avant-garde en traçant la voie vers le monde.

Dans la diplomatie qui a comme mission de sortir le pays d’un état d’assiègement et d’isolement, l’ANASE a été considérée comme la première percée de l’intégration de Vietnam. Dans les étapes ultérieures, l’engagement et la participation du Vietnam à l’ANASE ont été étroitement liés au processus de rénovation et d’intégration internationale du pays.

Nous avons fait de grands progrès dans le « renouvellement » de notre position en matière d’affaires étrangères, de la politique « plus d’amis, moins d’ennemis », dans la diversification et multilatéralisation de nos relations internationales, « passant de la confrontation au dialogue », à la recherche « d’une politique active, proactive et membre responsable » de l’ANASE, ayant maintenant la devise « actif, proactif et responsable ensemble avec les pays de l’ANASE dans la construction d’une communauté forte ».

Le Vietnam a progressivement consolidé sa position en tant que partie intégrante de l’ANASE et de l’Asie du Sud-Est, en alignant le développement du pays sur l’ANASE et en exprimant son souhait d’assumer sa part de responsabilités dans les affaires de l’ANASE.

Comme le soulignent les documents et les résolutions du Parti communiste vietnamien sur les affaires étrangères, en particulier la directive n ° 25-CT / TW sur la promotion et le renforcement des relations extérieures multilatérales d’ici à 2030, la politique de l’ANASE du Vietnam est devenue un élément crucial de la politique étrangère du pays.

Le Vietnam s’est efforcé de faire pression pour que les autres pays d’Asie du Sud-Est deviennent membres de l’ANASE immédiatement après son adhésion à l’ANASE en 1995. Le Laos, le Myanmar et le Cambodge ont rejoint l’ASEAN en 1997 et 1999 respectivement, ce qui a permis à réaliser le rêve d’une ANASE regroupant l’ensemble des 10 pays d’Asie du Sud-Est.

En tant que membre de l’ANASE, le Vietnam a été actif, proactif et responsable dans les affaires de l’ANASE, y compris le renforcement institutionnel pour l’ANASE tels que la Charte de l’ANASE (2008), Feuille de route pour une communauté de l’ANASE 2009-2015, Plan directeur de l’ANASE 2009, 2015 et 2025, Communauté de l’ANASE Vision Post-2015, 2025 et au-delà ; et a intégralement mis en œuvre les trois piliers de la Communauté de l’ANASE.

Le Vietnam a tenu le 6e Sommet de l’ANASE en 1998, et a assumé le rôle de Président du 34e Comité permanent de l’ANASE (CSC) (juillet 2000 – juillet 2001), a été également Président de l’ANASE 2010 et actuellement, le Vietnam travaille d’arrache-pied pour remplir le rôle de Président de l’ANASE 2020.

Avec de nombreuses initiatives et contributions importantes telles que l’élargissement l’expansion du Sommet de l’Asie de l’Est (EAS) ou l’établissement du mécanisme ADMM-Plus, le Vietnam a déployé ses efforts ainsi que les membres de l’ANASE pour maintenir le rôle central de cette dernière dans la mise en forme de la structure régionale.

En devenant membre de l’ANASE a apporté Vietnam de nombreux avantages importants et pratiques.

Premièrement, l’ASEAN est l’un des fondements importants pour nos efforts progressifs d’intégration internationale, créant un environnement international favorable au service de la construction et de la défense nationale. Au cours des 25 dernières années, le Vietnam et les autres pays de l’ANASE ont construit une Asie du Sud-Est amicale, coopérative et sans guerre. Parallèlement à la promotion de la coopération de l’ANASE, nous avons établi des cadres de partenariat stratégique et des partenariats globaux avec les pays voisins, les régions, les grandes puissances et de nombreux autres partenaires importants. Notre profil grandissant au sein de l’ANASE nous aide à canaliser  l’appui international pour protéger nos intérêts en matière de sécurité et de développement, y compris la question de la mer de Chine méridionale.

Deuxièmement, rejoindre l’ASEAN nous a permis de nous intégrer plus profondément dans le monde, de mobiliser des ressources pour le développement et de renforcer notre force synergique. A la Suite de son admission dans l’ANASE, le Vietnam a participé à la Coopération Economique pour l’Asie-Pacifique (APEC), au Dialogue Asie-Europe (ASEM), à l’Organisation Mondiale du Commerce (WTO), ainsi qu’à des accords de libre-échange (FTA) de nouvelle génération tels que l’Accord Global et Progressif de Partenariat Transpacifique (CPTPP), et l’Accord de Libre-échange UE-Vietnam (EVFTA), qui permettent au Vietnam à accélérer ses réformes, à développer  son marché, accroitre les exportations, attirer les investissements et l’aide publique au développement (ODA), permettant au pays à atteindre une croissance impressionnante pendant de nombreuses années consécutives.

Troisièmement, l’engagement de l’ANASE sert le Vietnam à hausser  progressivement sa diplomatie multilatérale et à renforcer sa position sur la scène internationale. Les achèvements de l’ANASE nous ont avantagé pour accomplir de nombreuses et d’importantes tâches dans le domaine des affaires étrangères multilatérales telles que le rôle de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies (pour le mandat 2008-2009, 2020-2021), l’organisation de l’APEC (2006, 2017), la participation active à l’élaboration d’un manuel international, la coopération pour faire face aux défis mondiaux tels qu’au changement climatique et à la pandémie COVID-19.

Quatrièmement, le processus d’adhésion à l’ANASE pendant 25 ans a contribué à former et à améliorer les capacités de nos diplomates, en particulier ceux qui s’occupent des affaires multilatérales, nous servant à avoir une confiance plus ferme en naviguant en haute mer « l’intégration mondiale ».

En tant que président de l’ANASE 2020, le Vietnam et les pays membres du bloc ont proposé pour cette année le thème « Cohésion et réponse », qui devrait accélérer le processus de construction de la Communauté de l’ANASE et promouvoir son rôle dans un monde agité et en perpétuelle mutation.

Les efforts du Vietnam en tant que Président de l’ANASE ont été conformes à l’esprit de cohésion et de réaction proactive tout au cours des sept derniers mois.

L’ANASE a assuré la mise en œuvre effective de ses objectifs de coopération et de connectivité en 2020 avec la solidarité entre ses pays membres et aussi avec le soutien et la coopération de nos partenaires, en surmontant les difficultés et les défis, et réalisant les initiaux progrès dans l’endiguement de la pandémie de COVID-19, et commençant également à mettre en œuvre les efforts de rétablissement.

La manière dont l’ANASE a réussi à surmonter cette pandémie mondiale inattendue et imprévisible fait preuve d’une ANASE cohésive, proactive, adaptative, résiliente et inébranlable face à l’adversité.

Nous comprenons, plus que jamais, l’importance de la logique et l’action communautaires. En tant que Premier Ministre, Nguyễn Xuân Phúc, a souligné que « Les efforts individuels doivent être unifiés et transcendants les frontières nationales, pour devenir une action commune de la Communauté de l’ANASE dans son ensemble. »

Send this to a friend