Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Conseil des ministres : Les décisions de Tebboune

Conseil des ministres : Les décisions de Tebboune

Le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a pris, ce dimanche 9 août, plusieurs décisions lors du Conseil des ministres qu’a présidé aujourd’hui.

Lors de la réunion périodique, les ministre ont abordé les questions relatives à la rentrée universitaire et au plan national de relance socio-économique.

Concernant les accidents et dysfonctionnements survenus ces dernières semaines, le chef de l’Etat a instruit le gouvernement d’informer l’opinion publique des résultats des enquêtes menées par les services de sécurité.

Tebboune a insisté sur l’accélération l’achèvement des enquêtes en cours sur les cas d’incendies, des interruptions de l’approvisionnement en électricité et en eau potable, et la soudaine rareté des liquidités financières au niveau des bureaux de poste.

M. Tebboune a ordonné à l’application ferme des lois en vigueur à l’encontre des personnes impliquées dans les récents incidents cités plus haut.

S’agissant de la Situation sanitaire, le président a ordonné la mise en place d’un système de vigilance qui fonctionnera sous l’autorité des walis. Le système sera chargé de la surveillance de l’évolution de la situation sanitaire.

Le chef de l’Etat a également instruit les walis à procéder, « sans tarder », au reconfinement en cas de dégradation de la situation sanitaire.

Pour le secteur de l’Industrie le Président de la République a :

  • Ordonné l’adoption du projet de cahier des charges objet de la communication et sa publication,
  • Souligné l’importance de veiller à la mise en œuvre effective et transparente de ce dispositif de sorte à en faire bénéficier les véritables opérateurs économiques agissant dans le domaine de la sous-traitance,
  • Insisté sur le contrôle du strict respect par les bénéficiaires, des dispositions du cahier des charges et l’application rigoureuse des sanctions en cas de manquement.
  • De même, il est revenu sur le caractère urgent de la présentation, avant la fin de la semaine, du cahier des charges sur les véhicules neufs qui, conformément aux décisions prises lors du dernier Conseil des ministres, ne devraient concerner que les nationaux.

Concernant la feuille de route relative à la relance des activités du secteur du commerce, M. Tebboune a instruit le ministre du commerce en vue de :

  • Renforcer les capacités d’intervention du Ministère du commerce, notamment en ressources humaines qualifiées pour pouvoir concrétiser le programme arrêté, -procéder à l’assainissement des inscriptions au registre de commerce pour mettre fin à son utilisation frauduleuse et aux fausses attestations, en veillant notamment aux conditions d’âge et en renforçant la numérisation et la coopération avec les services de la douane et des impôts, ainsi qu’avec les services de sécurité.
  • Engager, après concertation avec les services du Ministère de la défense nationale, la reprise du commerce transfrontalier dans les zones du Sud du pays tout en renforçant les mesures de sécurité et de contrôle, -en concertation avec les autorités des deux pays.
  • Examiner la possibilité de procéder à des investissements directs de Naftal dans les régions voisines du Mali et du Niger pour réduire le trafic et la contrebande de carburants et de gaz butane, -revoir le dispositif de remboursement des frais de transport vers et depuis le Sud du pays, et mettre à jour la liste des produits qui sont désormais disponibles tout en luttant contre les fausses factures.
  • Se préparer à la mise en œuvre de la Zone africaine continentale de libre échange, notamment en affinant la question des règles d’origine, en tirant, en cette matière, des enseignements de notre expérience avec la Zone arabe de libre échange.
  • Mettre en place une équipe multidisciplinaire pour la lutte contre la surfacturation pour l’écarter définitivement du paysage national à travers notamment le renforcement de la coopération avec des instances internationales comme l’Union Européenne, y compris en adhérant à des instruments juridiques internationaux qui peuvent rendre plus effective une telle lutte.
  • Procéder à une évaluation de la présence des commerçants étrangers installés et contrôler l’exercice réel de leurs activités, notamment les réfugiés parmi eux, Enfin, le Président de la République a donné instruction au Ministre du commerce à l’effet de procéder à une évaluation des accords commerciaux multilatéraux, régionaux et bilatéraux, notamment le dossier sur l’accord d’association avec l’UE qui doit faire l’objet d’une attention particulière faisant valoir nos intérêts pour des relations équilibrées.

Redaction d’Algerie360