Affaire Khalida Toumi : Sa défense dénonce une détention « illégale »

Affaire Khalida Toumi : Sa défense dénonce une détention « illégale »

En détention depuis novembre 2019, l’audience dans l’affaire de la détention provisoire de l’ancienne ministre de la Culture Khalida toumi aura lieu demain  5 août, ses avocats  ont saisi la chambre d’accusation afin de trancher dans cette affaire.

En effet, selon les propos de ses avocats cités par le journal Francophone « Le Soir d’Algérie », Khalida Toumi est en détention illégale depuis date du 04 juillet ou la demande de libération provisoire émise par les avocats a été rejetée, son mandat de dépôt a été donc renouveler pour quatre mois, ses avocats estiment que cette procédure est illégale, :  » Le juge chargé de son dossier a décidé de prolonger sa détention provisoire de quatre mois. Nous considérons que cette prolongation n’a pas lieu d’être car Khalida Toumi est poursuivie pour des motifs qui relèvent du délit. Selon la loi, le juge ne peut renouveler le mandat de dépôt de quatre mois que deux fois. Au bout de huit mois, s’il n’y a rien, elle doit être libérée et la justice est libre de poursuivre son travail avec elle, de la convoquer pour l’écouter » a déclaré Me Ghechir.

Pour rappel, Khalida Toumi a été placé, le 04 novembre, sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach à Alger, par le conseiller instructeur près la Cour Suprême. L’ancienne ministre est poursuivie dans une affaire de dilapidation de deniers publics lors de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique » organisée en 2011.

Rédaction d’Algérie360

Send this to a friend