Réouverture des frontières : L’Algérie réagit à son exclusion par l’UE

Le ministère des Affaires étrangères a réagi, ce dimanche dans un communiqué, suite à l’exclusion de l’Algérie de la liste des pays dont les citoyens sont autorisés à accéder au territoire de l’Union européenne.

« Le Ministère des Affaires étrangères a pris connaissance de la récente liste actualisée des pays dont les citoyens sont autorisés à accéder au territoire de l’Union européenne et dans laquelle ne figure pas l’Algérie », lit-on dans le communiqué.

Le ministère a, en effet, exprimé sa surprise quant à cette décision « d’autant qu’elle est sans effet pratique, l’Algérie ayant déjà décidé de maintenir ses frontières fermées par stricte adhésion au principe de protection de ses citoyens pour les prémunir des cas de COVID-19 importés, à l’origine de la propagation initiale du virus en Algérie », ajoute encore le communiqué.  

La diplomatie algérienne a tenu également à rappeler que « que les moyens et les efforts colossaux engagés par l’Etat sont sans nul pareil dans de nombreux pays, où sont enregistrées de plus graves situations, avec des cas de contamination de loin supérieurs à ceux recensés en Algérie ».

Sur ce point, le communiqué signé par Abdelaziz BENALI CHERIF Directeur Général de la Communication, de l’Information et de la Documentation Porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères, a réitéré les efforts qu’a mis l’Algérie dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus.

« Les efforts de l’Etat ont permis d’atteindre une importante capacité d’action dans le domaine de la lutte contre le COVID-19, avec notamment près d’une quarantaine de centres de dépistages répartis sur l’ensemble du territoire national et des milliers de tests PCR effectués quotidiennement », souligne la même source.

Rédaction d’Algerie360