Le ministre des finances révèle les pertes des entreprises publiques

Le ministre des finances révèle les pertes des entreprises publiques

Le Ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a révélé aujourd’hui, samedi 18 juillet, lors de la rencontre du Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, avec les partenaires sociaux et les opérateurs économiques, les pertes financières qu’ont encaissé certaines entreprises publiques suite à la crise du Coronavirus.

Lors de son allocution aujourd’hui, Aymen Benabderrahmane, Ministre des Finances, a révélé qu’un total de 65 milliards de dinar a été distribué sur les différents secteurs, dont :

  • 12 milliards de dinar pour le secteur de la santé.
  • Plus de 24 milliards de dinar au profil des familles nécessiteuses.
  • Plus de 3 milliards de dinar destinés au rapatriement des algériens bloqués à l’étranger.
  • Plus de 12 milliards de dinar en guise de compensation exceptionnelle au profil des agents de l’Etats.

 

Le Ministre des Finances a également déclaré que l’Algérie a contribué de 271 millions de dinar au profil de la coopération internationale pour la lutte contre le Covid-19 malgré la crise que traverse le pays.

Il a rajouté que les banques ont accordé des prêts sans intérêts, d’une durée de 6 mois, au profil des entreprises tout en annulant les pénalités de retard de paiement.

Le Ministre Benabderrahmane, lors de la rencontre avec le Premier Ministre et les partenaires sociaux et les opérateurs économiques, a étalé les pertes de certaines entreprises publiques, entre autres, SONELGAZ avec 6.5 milliards de dinar, SONATRACH avec 247 milliards de dinar et NAFTAL avec 20 milliards de dinar.

Dans ce même contexte, le Ministre a mentionné également les pertes des compagnies aériennes algériennes, qui s’élèvent à plus de 16 milliards de dinar suite à l’annulation de 4357 vols en mars et avril derniers uniquement.

Selon les déclarations du premier responsable du secteur, les partenaires sociaux et les opérateurs économiques ont suggéré d’allouer 30 000 dinar au profil des chauffeurs de taxis et des transporteurs privés, et de consacrer une bourse de chômages exceptionnelles au profil des travailleurs en professions libérales touchés par  cette crise, ils ont également proposé d’offrir des subventions aux entreprises stratégiques pour augmenter leur productivité comme les médicaments.

Rédaction d’Algérie 360.