Un nouvel épisode de « guerre froide » entre beIN Sports et l’Arabie Saoudite

L’affrontement stratégique et médiatique se poursuit et  les conflits ont éclaté entre le groupe qatari et l’Arabie saoudite.  Le royaume saoudien ne proposera plus la chaîne sportive à ses téléspectateurs, et Bein sport a vite riposté.

Estimant que, beIN Sports aurait abusé de son monopole, l’Autorité générale de la concurrence saoudienne a annoncé officiellement que la chaîne qatarie beIN Sports ne sera plus diffusée dans son pays, ainsi qu’une amende de plus de 2 millions d’euros a également été infligée au groupe qatari, La GAC a déclaré avoir découvert que beIN Sports avait « abusé de sa position dominante par le biais de plusieurs pratiques monopolistiques », notamment la diffusion exclusive de tous les matches de l’Euro 2016.

En réponse,  le Groupe Qatari de Nasser El Khalifi a publié un communiqué selon lequel il s’est dit choqué mais pas surpris de cette décision « absurde à tous les niveaux »,  » Cette décision a été prise à l’issue d’une procédure judiciaire simulée qui a constamment violé les droits de beIN à une procédure équitable. La décision elle-même est non seulement contraire au droit international mais aussi aux principes les plus fondamentaux du droit de la concurrence. La décision est absurde à tous les niveaux, car elle interdit à beIN de commercialiser ses droits de la même manière que les diffuseurs de sport et de divertissement du monde entier, y compris les autres diffuseurs actifs sur le marché saoudien », li-t-on dans le communiqué.

Le Groupe Qatari a également rappelé que la chaîne pirate parrainée par l’État saoudien, beoutQ, a regroupé les droits et supprimé la concurrence depuis près de trois ans, évoquant la chaîne dont le nom est un jeu de mots autour de be out Qatar (dehors le Qatar), créée en août 2017 et dont les programmes constituent un piratage en règle de beIN Sports, « nous constatons par ailleurs que la chaîne pirate beoutQ, soutenue par l’Etat saoudien, a concentré les droits et éliminé toute concurrence pendant près de trois ans ; pourtant, la seule action entreprise par les autorités saoudiennes a été d’empêcher délibérément et à neuf reprises la FIFA, l’UEFA, la Premier League et d’autres d’engager des poursuites judiciaires – en totale violation des règles de l’OMC », a précisé le communiqué.

Rédaction d’Algérie360