Tribunal d’Oran : « Siham japonia » accusée d’atteinte aux symboles de la Révolution

La Cour d’Oran a publié aujourd’hui, mercredi, un communiqué par lequel elle a dévoilé les détails de l’arrestation de la chanteuse « Siham Japonia », ainsi que les chefs d’inculpation , après la « vidéo » qu’elle a photographiée à l’hôpital d’Oran à travers laquelle elle s’est déchaînée contre l’absence de personnel.

La chanteuse est poursuivie pour les accusations suivantes:« outrage à corps constitué, atteinte aux symboles de la révolution nationale, prise de photos et enregistrement sans autorisation et diffamation ».

Le communiqué a précisé qu’une enquête préliminaire a été ouverte par les services de la sécurité de la wilaya d’Oran, concernant les faits, où il a été constaté que l’accusé scandait des phrases atteignant les symboles de la révolution nationale en répétant :  » Jaboulna Rissan » c’est-à-dire les crânes des révolutionnaires récemment récupérés.

Pour rappel, la jeune femme avait diffusé, sur les réseaux sociaux, une vidéo de son passage au service des urgences médico-chirurgicales de l’hôpital d’Oran dans la nuit de vendredi à samedi. Elle a commencé par dénoncer l’absence du personnel et l’état de délabrement de l’hôpital.

A noter que, le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati a instruit mardi les procureurs généraux à l’effet d’arrêter et de présenter devant le procureur de la République les auteurs d’agressions contre le personnel du corps médical et paramédical et les gestionnaires des établissements de santé, ce dispositif vise à « prémunir le corps médical de toute agression ou violence, quel qu’en soit la forme, le moyen ou l’auteur, dans l’enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national, pendant l’exercice de leur noble mission au service de la Nation.

Rédaction d’Algérie360