Coronavirus : Les révélations de la dernière étude sur le virus

Une étude a démontré que les anticorps développés par les patients guérit du virus Covid-19 se détérioraient au bout de quelques mois.

Dans une étude du King’s College of London, il a été démontré que les niveaux d’anticorps neutralisants et permettant la destruction du virus atteignaient un pic trois semaines après la contagion du virus, puis disparaissaient progressivement. L’étude en question s’appuie sur plus de 90 cas confirmés du virus, dont a été analysé la réponse immunitaire au coronavirus. Seuls 16,7% des sujets avaient un taux élevé d’anticorps 65 jours après les premiers symptômes.

« Si l’infection vous donne des niveaux d’anticorps qui diminuent en deux à trois mois, le vaccin fera potentiellement la même chose », a avoué Katie Doores, l’auteure principale de l’étude. Il est donc possible de contracter le virus une seconde fois quelques mois après la guérison.

Ainsi, pour James Gill, professeur honoraire de clinique à la Warwick Medical School, il faut « continuer à faire preuve de prudence, de distanciation sociale et d’utiliser un masque approprié, même si on a un test d’anticorps positif ».

Rédaction d’Algérie360.