CHU Beni Messous : Gréve dès demain à l’unité d’isolement covid-19

le personnel médical du service d’hépato-gastro-entérologie du CHU Issad-Hassani du centre hospitalier universitaire Issad Hassani de Beni Messous entame une grève ouverte à partir du demain jeudi 16 juillet, le service sera donc en arrêt, rapporte le quotidien Francophone « Liberté ».

En effet, la menace de débrayage est essentiellement motivée par l’“l’indifférence” affichée par l’administration générale de l’hôpital par rapport à leurs revendications, il s’agit aussi de dénoncer les conditions de travail générées par la lutte contre le coronavirus et revendiquer la reprise de son activité minimum liée sa spécialité,  » Nous demandons la reprise de nos missions médicales habituelles relevant de l’hépato-gastro-entérologie, notamment l’hospitalisation, l’exploration endoscopique, l’hôpital de jour et les activités pédagogiques”, lit-on dans le préavis de grève rendu public aujoud’hui,et déposé le 08 juillet au niveau des instances dirigeantes de l’hôpital Issad-Hassani.

En première ligne du combat contre la propagation de la pandémie du Covid-19, les auteurs du préavis affirment :  » “La DG vient ordonner l’augmentation du nombre de lits consacrés à l’isolement des cas de Covid-19, en passant de 10 à 20 lits, sans tenir compte du manque effectif. Cette décision émise par la DG est injuste. Elle est non conforme aux directives de la tutelle puisque le ministère vient d’instruire les hôpitaux de renforcer et de remplacer ceux qui sont sur le front de la lutte depuis quatre mois. Malgré le manque d’effectif dans notre service, nous n’avons ménagé aucun effort durant les 4 mois de lutte exclusive contre la Covid-19. Le sous-effectif nous a imposé un rythme de travail entre les gardes les plus rapprochées de toutes les autres unités d’isolement”.

Par conséquent, grévistes s’attendent à ce que la direction de l’hôpital mette en application le principe de roulement entre les unités dans la lutte contre la Covid-19, conformément aux dispositions édictées dans l’instruction ministérielle n°19 du 7 juillet 2020, précise la même source,  » “La direction générale a impunément foulé aux pieds les instructions du ministre, puisqu’elle continue à nous imposer ses directives injustes au lieu de demander aux autres services fermés depuis le début de l’épidémie de dégager des places d’isolement pour les cas de Covid-19. Pas moins de 15 structures sont fermées au moment où d’autres guerriers en bouse blanche commencent à afficher les premiers signes d’épuisement”.

Rédaction d’Algérie360