Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Prison d’El Harrach : Ali Ghediri entame une gréve de la faim

Prison d’El Harrach : Ali Ghediri entame une gréve de la faim

Incarcéré à la prison d’El Harach depuis plus d’une année, l’ancien candidat à l’élection présidentielle d’avril, et général à la retraire Ali Ghediri a entamé une grève de la faim depuis le vendredi 12 juillet 2020 afin de réclamer sa libération, et protester contre sa détention, annonce le quotidien Francophone »Liberté » dans son édition du 13 juillet 2020.

 

Cela fait 3 jours  qu’Ali Gehdiri, écroué à la prison d’El Harach où il est détenu depuis plusieurs mois (13 mois), s’est engagé dans une grève de la faim, sa décision est motivée par la souffrance qu’il endure ainsi que le gel de son affaire,  et  son maintien à la prison d’El Harrach qu’il juge d' »injuste ».

Selon la même source,  les avocats d’Ali Ghediri n’ont pas réussi à le convaincre d’introduire une demande de mise en liberté provisoire. L’homme ne veut pas donner l’impression de quémander la justice, à noter que les deux premières demandes de libération provisoire  émises par ses avocats ont été rejetés, ses avocats ont toujours déclaré que leur client était “abattu”, et ce, malgré “son courage”.

Pour rappel, la chambre d’accusation près la Cour d’Alger a statué sur l’affaire et a rendu son verdict mercredi 10 juin ou elle a décidé de retirer le chef d’accusation « intelligence avec l’étranger » qui pesait sur l’ex-général, il est actuellement poursuivi pour “atteinte au moral de l’armée”, Ali Ghediri a fait introduire une cassation auprès de la Cour suprême, mais en revanche, cette procédure risque de prendre “au moins 6 mois” rien que pour avoir une réponse sur la recevabilité de la cassation. Après cela, la programmation du procès pourrait prendre trois mois supplémentaires, une période durant laquelle l’ex-candidat de la présidentielle 2019 doit encore rester en prison, a précisé la même source.

Rédaction d’Algérie360