Pr Zidouni : « Nous sommes face à une situation de déni par une partie de la population »

Le Membre de la Cellule opérationnelle d’investigation et de suivi des enquêtes épidémiologiques, le Professeur Nouredine Zidouni, a estimé, ce dimanche 12 juillet, que l’Algérie fait face une situation de déni par une partie de la population de cette pandémie.

« L’action de lutte contre le coronavirus nécessite une implication « active » et « effective » de plusieurs secteurs, outre celui de la Santé, pour élaborer des messages d’éducation sanitaire devant permettre de concourir à l’effort national de lutte contre la propagation de la pandémie », a soutenu Pr Zidouni lors d’un point de presse quotidien consacré à l’évolution du coronavirus en Algérie.

« Nous sommes face une situation de déni par une partie de la population (de cette pandémie) et (…) l’action de lutte contre la Covid-19 nécessite l’implication active et effective de plusieurs départements ministériels pour élaborer des messages d’éducation sanitaire qu’ils soient compréhensibles et acceptés par les citoyens », a-t-il expliqué.

Réagissant au record de contaminations qu’a enregistré le pays ce dimanches, le Pr professeur a indiqué que cette situation était « prévisible » après un « dé-confinement non ciblé ».

« C’est le non respect des mesures barrières qui ont montré leur efficacité avant le confinement et dans d’autres pays, et qui n’ont pas été respectées chez nous, qui sont à l’origine de cette recrudescence des cas, a encore expliqué Pr Zidouni.

Pour rappel, l’Algérie a enregistré aujourd’hui un record de contaminations au covid-19 en 24 heures, avec 483 nouveaux cas confirmés, 368 guérisons et 7 décès.

Redaction d’Algerie360