Guessoum : « La fatwa de l’Aïd El Adha est prévue pour demain »

A la veille de l’Aïd El Adha, et avec la situation sanitaire actuelle du pays due à la pandémie du Coronavirus, les avis divergent au sujet du rite du sacrifice du mouton. Et au milieu de cette polémique tout le monde attend la fawta de l’Association des Oulèmas.

Une polémique a explosé depuis qu’un membre du parlement a suggéré l’annulation du rite du sacrifice pour l’Aid El Adha de cette année. Il s’agit du sénateur FLN Abdelwahab Benzaim, ce dernier a appuyé ses propos avec la situation sanitaire du pays et la flambée des contaminations, rajoutant que les regroupements des citoyens le jour de l’Aid pour effectuer les sacrifices sont un risque majeur de la propagation du virus.

« Les restes des bêtes sacrifiées, les rencontres entre voisins et les visites exacerberont une situation de pandémie déjà inquiétante« , a-t-il expliqué.

« Je propose au Ministère des Affaires Religieuses de collecter l’argent des moutons et de le verser dans la caisse de la solidarité ou de la zakat, tout en fixant le prix des bêtes à sacrifier« , a-t-il proposé.

Cette proposition « audacieuse » a engendré une vague de mécontentements auprès des citoyens qui considèrent que le rite du sacrifice du mouton est indiscutable et que la pandémie du Coronavirus n’est pas une excuse pour ne pas perpétuer le rite du prophète Abraham.

D’un autre coté, les contaminations ont atteint des records ces derniers jours, l’Algérie a enregistré un total de 18 242 contaminations par le Covid-19 depuis le début de la pandémie. Ces chiffres inquiètent les autorités sanitaires du pays et les spécialistes de la santé.

Leur inquiétude est plus que justifiée particulièrement avec l’approche de l’Aid ou les citoyens commencent à se précipiter aux marchés de moutons.

Le Comité Scientifique chargé de la lutte et du suivi du Coronavirus en Algérie réfléchit sérieusement à l’éventuelle annulation du rite du sacrifice pour l’Aid de cette année. Docteur Bekkat Berkani, membre de ce comité, estime que cette annulation est nécessaire dans le cas ou les contaminations continent leur hausse. D’ailleurs beaucoup de walis, dont celui d’Alger, ont procédé à la fermeture des marchés aux moutons et à l’interdiction de la vente dans les lieux publics.

Dans ce même contexte, l’Association des Oulèma étudie la situation, son Président, Abderrazak Guessoum, a déclaré, lors d’un entretien accordé à El Chourouk, que la fatwa de l’association sera basée sur l’opinion religieuse, en premier lieu, mais elle prendra compte de la situation actuelle. Le Président Guessoum a rajouté que les membres de l’association se réuniront probablement avec les membres du comité scientifique afin d’avoir leur avis scientifique et médical sur la question, espérant que les deux avis, religieux et scientifique, s’accorderont.

Guessoum a indiqué qu’il n’y a jamais eu d’annulation du rite auparavant, cependant, il donne l’exemple du célèbre savant El Bachir El-Ibrahim qui a émis une fatwa qui autorise la sadaqqua de la somme destinée à l’achat du mouton dans le cas ou il est contraignant d’effectuer le rite.

A noter que les premiers à s’opposer à l’éventuelle annulation du rite du sacrifice sont les vendeurs de moutons qui se plaignent déjà de la fermeture des marchés.

Le Président de l’Union Nationale des Paysans Algériens, Mohamed Alioui, défend les vendeurs de moutons et tente de convaincre l’Association des Oulèma que les marchés peuvent être organisés pour accueillir les citoyens dans le respects des mesures sanitaires et sécuritaires.

Il rajoute, en s’adressant également à El Chourouk, que cette année l’Algérie compte plus de 7 millions de bétails contre 4.5 millions l’année passée. Il insiste sur le fait que les marchés sont fermés depuis près de 4 mois et que les vendeurs encaissent de lourdes pertes financières à cause de cette crise sanitaires.

Au milieux de cette polémique les citoyens attendent la décisions finale quant à la célébration de l’Aid El Adha avec ou sans le rite du sacrifice du mouton, et qui est prévue pour demain dimanche, 12 juillet, selon le Président Guessoum.

Pour rappel, l’Aid El Adha sera célébré le vendredi 31 juillet prochain.

Rédaction d’Algérie 360.