Les éleveurs de bétail mettent en garde contre « une flambée des prix »

Après la décision de fermeture de plusieurs marchés aux bestiaux, considérés comme terrain propice pour la propagation de l’épidémie du coronavirus, les éleveurs de bétail craignent la faillite et revendiquent l’ouverture précoce des espaces de vente.

Les intervenants dans ce secteur estiment que la démarche de la fermeture des marchés, comme mesure préventive, aura sans doute un impact sur la filière et les prix.

Pour Hamid Mostefa, président de l’Association nationale des éleveurs de bétail, rapporté ce mercredi par le quotidien El Watan, « fermer les marchés de cette manière brusque et sans issue ne peut avoir qu’une incidence sur la filière, l’offre et la demande et les prix, notamment ceux du mouton ».

« C’est la période d’activité de la filière. Les éleveurs ne récoltent le fruit de leurs efforts et travail de l’année que durant cette fête religieuse et à l’occasion des mariages et autres cérémonies familiales. Avec l’arrêt de ces dernières, suite à la situation sanitaire, les ventes sont en chute libre », a-t-il ajouté.

Appelant à la réouverture et la réorganisation des marchés afin de faire respecter les gestes barrières, notamment la distanciation sociale, l’interlocuteur estime que « si l’État ne pense pas à des solutions pour fluidifier les transactions, la situation risque d’être très critique pour les éleveurs et aussi pour le consommateur qui payera certainement le mouton le double de son prix, étant donné qu’il ne sera pas disponible sur le marché ».

Rédaction d’Algerie360