Décès au Coronavirus : la communauté maghrébine, la plus touchée en France

Le taux de mortalité liée au coronavirus en France représente en premier lieu les personnes d’origine maghrébine.

Selon une étude de l’institut des statistiques Insee publiée par l’agence AFP ce mardi 7 juillet, le nombre de décès en France a augmenté de 25% en mars et avril derniers, par rapport à la même période de 2019. Cette hausse de décès, majoritairement en raison de la pandémie du Covid-19, n’a touché que 22% des natifs français contre 48% des personnes nées à l’étranger.

8.300 morts maghrébins (algériens, marocains, tunisiens) ont été recensés en mars-avril 2020 contre 5.400 à la même période en 2019. Cependant, la hausse des décès des personnes nées en Europe (hors France) et dans un pays d’Amérique ou en Océanie est proche de celle observée pour les personnes nées en France, soit 22 %.

Néanmoins, 14 % des personnes en emploi et nées dans un pays du Maghreb et 15 % de celles nées dans un autre pays d’Afrique sont des « travailleurs clés » (personnels de santé, aides-soignants, ambulanciers, forces de l’ordre, transports publics, pompiers, vendeurs, livreurs, agents de nettoyage…) qui ont poursuivi leur activité et ont été parmi les plus exposés au risque de contamination. Contre 11 % des personnes décédées nées en France.

Cette forte hausse des décès chez les populations nées au Maghreb se traduit par le fait que les personnes étrangères résident davantage dans les territoires densément peuplés, surtout en Île-de-France. Le logement, l’utilisation des transports en commun et la profession, facteurs qui peuvent réduire les possibilités de distanciation sociale, affectent également ces chiffres, a attesté la même source.

Rédaction d’Algérie360.