Comparution prochaine de Saïd Bouteflika devant un tribunal civil

Le dossier du frère et conseiller du président déchu, Saïd Bouteflika devrait être ouvert prochainement devant un tribunal civil. Le procès sera en lien avec sa gestion des affaires de l’État durant les cinq dernières années.

Son nom a été cité dans plusieurs procès de corruption impliquant des hommes d’affaires et d’anciens hauts responsables, dont les deux ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. « Il y a matière à le faire juger », rapporte ce lundi le quotidien El Watan citant des sources judiciaires. Des magistrats-instructeurs « ont été désignés » pour se charger de l’instruction, ajoute la même source.

Il est à préciser que le tribunal militaire de Blida, n’a statué que sur le volet lié au « complot contre l’autorité de l’Armée et de l’État ». Or, les griefs qui lui sont reprochés sont nombreux. « Cela va des conditions dans lesquelles les fonds destinés à la préparation de la campagne du 5e mandat ont été collectés et en partie dépensés, jusqu’aux instructions qu’il a données durant tout le 4e mandat de son frère ».

D’ailleurs, il pourra même être poursuivi « usurpation de pouvoir » dans le cas où il s’est avéré qu’il a agi à l’insu de son frère. Mais aussi « de sa relation avec les hommes d’affaires qui avaient la mainmise sur des secteurs d’activité économiques, bénéficiant d’indus avantages ». Selon la même source, les magistrats ont déjà entamé leur mission « même si Saïd Bouteflika continue de se murer dans un silence de marbre et de faire le dépressif, pour ne pas quitter l’infirmerie de la prison militaire de Blida ».

Rappelons que Saïd Bouteflika a été condamné à une peine de 15 ans de prison par le tribunal militaire de Blida, pour « complot contre l’autorité de l’Armée et de l’État ».

Rédaction d’Algerie360