Dévaluation du dinar : les explications du ministre des finances

Le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane a expliqué le recul de la valeur du dinar par « conjoncture exceptionnelle » de la crise sanitaire de l’épidémie du coronavirus, qui a touché l’ensemble des économies dans le monde.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une cérémonie, au siège du gouvernement, à l’occasion de l’émission de nouveaux billets et pièces de monnaie, le ministre a assuré que la réforme fiscale et bancaire et du système douanier contribuera à la consolidation du dinar algérien, relevant que le recul des cours de la monnaie, en cette conjoncture exceptionnelle, a touché l’ensemble des économies dans le monde y compris celles des grandes puissances.

S’agissant du manque de liquidité enregistré récemment, M. Benabdarrahmane a imputé ce phénomène au « ralentissement de la dynamique économique et financière du fait de la Covid-19, qui plus est, l’économie algérienne repose sur le versement en espèce, ce qui requiert une grande liquidité », soutenant que l’Algérie s’achemine vers la numérisation de l’économie et des transactions, qui mettra fin au problème de liquidité.

Rédaction d’Algerie360