Utilisation du scanner dans le dépistage du Covid-19 : les précisions de Benbouzid

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a donné des explications, hier mercredi, sur l’utilisation du scanner dans le processus de dépistage du coronavirus.

Selon lui, le scanner « n’est utilisé que pour le suivi des malades après dépistage au moyen de test PCR ».

« Dès le début de l’apparition du virus, le ministère a préconisé le recours au scanner en raison du manque de laboratoires qui effectuent les tests cliniques, mais maintenant que le déficit a été pallié la faveur de la mise en service de 30 laboratoires à l’échelle nationale, le scanner n’est utilisé, après analyses, que pour le suivi médical conformément aux orientations du corps médical », a expliqué le ministre lors d’une conférence de presse.

Précisant que « le test PCR demeure le seul moyen de dépistage précis » le ministre indique que le scanner « n’est plus utilisé dans le monde pour dépister les malades car ses résultats seuls ne sont pas fiables, ce qui a entrainé parfois l’hospitalisation de cas suspects provoquant ainsi la surcharge de certains services et, partant, une augmentation de cas positifs ».

Par ailleurs, il est à noter que le Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie ne tient plus compte, dans son bilan quotidien, des résultats du scanner en raison de leur non-fiabilité à 100 % pour les cas suspects.