Sellal à la fin du procès de Haddad :  » je veux mourir innocent »

Le procès de l’homme d’affaires et patron de l’ETRHB Ali Haddad s’est achevé dans la soirée d’hier samedi, au tribunal de Sidi Mhamed à Alger, avec les plaidoiries des avocats. Le verdict sera rendu le 1er juillet prochain.

Impliqués dans l’affaire, les deux anciens premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ont clamé leur innocence à la fin du procès. En effet, Sellal lança alors au juge « Je veux mourir innocent ». Quant à Ouyahia, il a demandé à être innocenté. Le principal accusé dans l’affaire, en l’occurrence Ali Haddad a demandé, en larmes, la pitié du juge.

Le procureur de la république avait requis 18 ans de prison contre Ali Haddad et 15 ans contre Ouyahia et Sellal. 12 ans de prison ont été requis à l’encontre de l’ancien ministre de l’Industrie, en fuite Abdeslam Bouchouareb. 12 ans contre Amar Ghoul, 10 ans contre Abdelkader Kadi et les frères Haddad, 8 ans de prison ferme contre Youcef Yousfi, Mahdjoub Bedda, Boudjemaâ Talaï, Abdelghani Zaâlane et Amara Benyounès. 5 ans ont été requis contre plusieurs autres anciens cadres de l’administration

Rappelons que les deux anciens premiers ministres et d’autres anciens ministres et hauts responsables sont accusés de « corruption, conflit d’intérêts, dilapidation de deniers publics et mauvaise utilisation de la fonction ».

Rédaction d’Algerie360