Les révélations « inédites » de Sellal sur Bouteflika

Le procès de l’affaire de l’homme d’affaires Ali Haddad a repris, ce mardi 26 juin, au tribunal de Sidi M’hamed à Alger, avec l’audition des deux ex Premier ministre Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia.

Lors de son passage à la barre des accusés, Sellal a fait des révélations inédites sur le président déchu Abdelaziz Bouteflika.

L’ancien Premier ministre a révélé que c’etait lui qui dirigeais le pays en 2013, affirmant qu’il s’était substitué à Bouteflika qui était dans l’impossibilité d’exercer à cause de son accident vasculaire cérébral (AVC).

«En 2013, l’ancien président Bouteflika s’était retiré, et c’est moi qui dirigeais politiquement le pays», a révélé Sellal.

« Le pays a traversé une période difficile, surtout avec la chute des prix du pétrole en 2014, ce qui a poussé le gouvernement à restaurer les structures de base de la production nationale », a-t-il ajouté.

Rejetant toutes les accusations retenues contre lui, Sellal a demandé son acquittement dans l’affaire d’Ali Haddad, précisant qu’il était qu’un ordonnateur et non pas un exécuteur des projets, dont Haddad a bénéficié.

Pour rappel, Sellal a été placé, le 13 juin 2019, en détention provisoire à la prison d’El Harrach, par le juge de la Cour suprême.

Redaction d’Algerie360