Hausse des prix de la sardine : les explications du ministre de la pêche

Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques Sid Ahmed Ferroukhi est revenu ce mardi sur la forte hausse des prix de la sardine ces derniers jours.

Lors de son passage à la chaîne une de la radio nationale, Ferroukhi estime que cette flambée des prix revient essentiellement au coûts élevés de pêche de la sardine, notamment en ce qui concerne les moyens utilisés tel que le carburants, les filets, les bateaux de pêche…

Il s’agit, de surcroit, d’une richesse halieutique limitée et soumise à une saison biologique, mais aussi du fait que le marché n’est pas approvisionné en quantité requise par rapport à la demande, ajoute le ministre.

En outre, Sid Ahmed Ferroukhi a indiqué que la richesse halieutique en Algérie est de 350 000 tonnes, « mais elle ne peut pas être exploitée entièrement, car elle risque de disparaitre dans ce cas ». Il préconise toutefois l’exploitation « de seulement un tiers de cette richesse, et laisser les deux tiers pour la reproduction ».

« Nous avons également des zones en haute mer qui regorgent de poissons comme l’espadon, le thon gras et les bonnets, et nous cherchons à les exploiter à travers 18 navires désignés à cet effet », a-t-il ajouté.

Rédaction d’Algerie360