Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

L’université de M’Sila développe un système d’intelligence artificielle pour drones

L’université de M’Sila développe un système d’intelligence artificielle pour drones

Des chercheurs de l’Université Mohamed Boudiaf de M’Sila ont pu développer un projet innovant d’intelligence artificielle pour les drones.

Il s’agit de deux chercheurs du laboratoire d’automatique de l’Université de M’Sila, Samir Zeghlache et Mohammed Ghellab, qui ont réussi à intégrer des techniques d’intelligence artificielle, basées sur la logique floue du type 2,  aux nouveaux drones à 8 moteurs, destinés à l’usage civil ou à celui des forces armées ou/et de sécurité.

L’innovation des deux chercheurs permet aux drones de se déplacer avec plus de précision à une vitesse plus rapide. Selon eux, les objectifs opérationnels atteints sont :

La stabilisation de la trajectoire suivie par l’avion, la limitation du nombre de corrections à appliquer pour conserver l’avion sur sa trajectoire de référence à trois dimensions, l’optimisation du contrôle de l’avion lors des manœuvres, l’atténuation des variations d’accélérations longitudinales et latérales, l’atténuation des effets de perturbations climatiques externes sur l’appareil, l’augmentation de la durée et de l’étendu du vol automatique, l’amélioration des critères de stabilité, de performance et de robustesse du système.

Ainsi, les drones améliorés par l’utilisation de ce système d’intelligence artificielle pourront être utilisés  pour accomplir des taches diverses et assez délicates, entre autres : la reconnaissance tactique, la surveillance, l’élaboration de cartographie, la prises de photos, les secours…. Ce système permet également d’assurer des retransmissions en temps réel à l’aide d’une caméra, d’une caméra infra-rouge, d’un gyroscope et beaucoup d’autres appareils de pointe.

Les travaux des deux chercheurs ont fait l’objet de publications de 9 articles scientifiques apparus dans des revues internationales de renom.

Le Vice-Recteur de la Recherche, Professeur Brahim Buderah, précise également que l’innovation  fait également l’objet d’une demande de brevet d’invention déposée à l’Institut National Algérien de la Propriété Industrielle (INAPI).

Rédaction d’Algérie 360.