Banque d’Algérie : La liquidité bancaire dans la zone rouge

La Banque d’Algérie (BA) a annoncé, mardi 9 juin, que la liquidité bancaire est passée sous le seuil de 1.000 milliards de DA.

Dans un communiqué rendu public hier, la Banque d’Algérie a indiqué que « la liquidité globale des banques a poursuivi sa baisse en 2020, passant de 1.557,6 milliards de dinars à fin 2018, à 1.100,8 milliards de dinars à fin 2019, pour atteindre 916,7 milliards de dinars à fin mai 2020, soit une contraction de la liquidité bancaire de 184,2 milliards de dinars par rapport à son niveau enregistré à fin 2019 ».

En termes d’inflation, le processus de désinflation s’est poursuivi au cours des quatre premiers mois de l’année 2020. Pour le rythme annuel moyen de l’inflation, il a atteint 1,78% à fin avril 2020, contre 1,95% en décembre 2019 et 4,08% à fin mars 2019, a souligné la BA.

Quant au rythme annuel moyen de l’inflation hors produits alimentaires, la Banque d’Algérie a précisé qu’il a enregistré une hausse pour les 4 premiers mois de 2020 pour atteindre 4,39% en mars 2020 contre 4,05% à fin décembre 2019.

Les décisions prises sont de nature à « permettre de libérer, pour le système bancaire, des marges supplémentaires de liquidités et mettre ainsi, à la disposition des banques et établissements financiers, des moyens additionnels d’appuis au financement de l’économie nationale à un coût raisonnable », a ajouté la Banque d’Algerie.

Ces décisions ont été renforcées en avril dernier par une nouvelle baisse de 25 points de base (0,25%) du taux directeur applicable aux opérations principales de refinancement, qui est passé ainsi à 3% au lieu de 3,25%, a-t-elle rappelé dans le communiqué.

« Ces décisions ont comme objectif primordial de dégager de nouvelles ressources de financement pour l’économie nationale à même d’atténuer le double impact du Covid 19 et la baisse des prix des hydrocarbures sur la croissance », a conclu la BA.

Rédaction d’Algerie360