Coronavirus monde : Réouverture des frontières en Italie

L’Italie a décidé rouvrir ses frontières aux touristes européens et européennes mercredi, un mois après la reprise progressive de l’activité dans le pays qui espère à l’approche de l’été sauver son industrie touristique, secteur clé de son économie gravement impacté par la pandémie du Covd-19.

En outre, le gouvernement italien a également autorisé ce mercredi 3 juin la libre circulation entre les régions, mais les interdictions de grands rassemblements et l’obligation du port du masque dans les lieux clos et dans les transports publics demeurent. La crise sanitaire « n’est pas terminée » a du reste prévenu mardi, jour de Fête nationale, le président de la République Sergio Mattarella, qui a loué « l’unité » de son pays face à « l’ennemi invisible ».

En revanche, les vols internationaux ne devraient reprendre mercredi que dans trois grandes villes – Milan, Rome et Naples – et le gouvernement craint que ceux qui viennent habituellement dans la péninsule depuis les pays voisins en voiture, train ou ferry ne choisissent d’autres destinations, cependant les personnes arrivant en Italie en provenance d’Europe ne seront pas tenues de s’isoler, à moins qu’elles n’aient récemment voyagé depuis un autre continent.

La Suisse a prévenu que ses citoyens qui se rendraient en Italie à partir de mercredi seraient soumis à des « mesures sanitaires » à leur retour. Elle ouvrira ses frontières avec l’Allemagne, la France et l’Autriche le 15 juin, mais pas avec l’Italie, tandis que, le 15 juin, l’Autriche lèvera ses restrictions avec l’Allemagne, la Suisse, la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie mais, là encore, pas avec l’Italie, que son ministre de la Santé a qualifiée la semaine dernière de « point chaud ».

Pour rappel, la pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 380 428 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles.