Khaled Nezzar et sa famille au cœur d’une nouvelle affaire

Dans le cadre d’une nouvelle enquête, ouverte depuis quelques semaines par le tribunal d’Alger, plusieurs biens de la famille du général à la retraite Khaled Nezzar ont été mis sous séquestre.

En effet, Khaled Nezzar est poursuivi par l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques et la Direction générale des impôts. L’enquête concerne des affaires liées à la société Smart Link Com SLC, spécialisée dans la fourniture de l’internet haut débit, la société Divona Algérie spécialisée dans le matériel de télécommunication et internet et à la société SLH, qui active dans l’agriculture saharienne, rapporte ce mardi le quotidien Liberté.

Toutes ces entreprises appartiennent majoritairement à la famille Nezzar, poursuivie principalement pour « évasion fiscale et non-tenue d’engagements contractuels envers des clients ».

Ainsi, le juge d’instruction dans ces affaires a décidé, en attendant de finaliser le dossier, de mettre sous séquestre les biens de la famille Nezzar, indique la même source. Les biens en question sont « résidence située à Hydra, de terres agricoles sises à Bouchaoui et d’une palmeraie de plusieurs centaines d’hectares située dans la wilaya de Biskra ».

Pour rappel, Khaled Nezzar a été condamné à une peine de 20 ans d’emprisonnement par contumace par le tribunal militaire de Blida dans l’affaire du « complot contre l’armée ». Un mandat d’arrêt international est lancé à se encontre, ainsi que son fils Lotfi, par le tribunal militaire de Blida.

Rédaction d’Algerie360