L’OMS « suspend temporairement » les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine

Suivez-nous sur Viber et Google News

L’Organisation mondiale de la santé OMS a annoncé ce lundi avoir suspendu temporairement les essais cliniques du protocole thérapeutique à l’hydroxychloroquine, « par mesure de précaution ».

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus a indiqué, lors d’une conférence de presse, que cette décision intervient suite à la publication d’une étude vendredi dans la revue médicale « The Lancet ». Cette étude juge, selon lui, le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine contre la COVID-19, inefficace, voire même néfaste.

Il y’a deux mois de cela, l’OMS avait lancé, avec ses partenaires dans plusieurs pays, des essais cliniques portant notamment sur l’hydroxychloroquine, afin de trouver un médicament efficace contre l’épidémie du Covid-19. En effet, Tedros Adhanom précise que « plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3500 patients ont été recrutés dans 17 pays ».

Cependant, l’étude parue dans « The Lancet » indique que « ni la chloroquine, ni son dérivé l’hydroxychloroquine ne se montrent efficaces contre la COVID-19 chez les malades hospitalisés ». Pis encore « ces molécules augmentent même le risque de décès et d’arythmie cardiaque », selon cette étude.

Et c’est pour cela que le DG de l’OMS a déclaré que les essais menés par l’Organisation et ses partenaires concernant l’hydroxychloroquine seront suspendus le temps que « les données » recueillies « soient examinées ».

De son côté, Dr Soumya Swaminathan, en charge du département scientifique à l’OMS, indique qu’il « s’agit d’une mesure temporaire ».

Rédaction d’Algérie360