Le plus grand nombre de migrants qui arrivent en Espagne sont des algériens

Les migrants algériens qui arrivent illégalement en Espagne constituent le plus grand nombre parmi les autres nationalités, au cours de cette année, indique vendredi le quotidien espagnol El Pais.

Malgré les restrictions imposées par l’avènement de l’épidémie du Covid-19 en Algérie, « la pression migratoire algérienne devrait rester élevée. Les réseaux de trafic ont adapté leur mode de fonctionnement en organisant des départs simultanés, afin de dépasser des autorités algériennes », écrit le journal qui cite un rapport de la Commission européenne.

Au mois d’avril, une légère diminution de la pression migratoire à partir de l’Algérie a été constatée, ce qui est lié principalement aux intempéries. « Mais l’arrivée d’immigrants a presque triplé au cours des trois premiers jours, puis tout au long du mois de mai 2019 », ajoute la même source.

Ainsi, 46% des migrants étant parvenus à atteindre l’Espagne via le détroit et la mer d’Alboran sont partis de l’Algérie. Un taux qui est resté entre 5 à 10% entre 2018 et 2019, précise le journal. Soulignant que « jusqu’au 3 mai 2020, 1389 personnes sont arrivées irrégulièrement en Espagne en provenance de l’Algérie et pratiquement toutes étaient de nationalité algérienne ».

En outre, le rapport européen prévoit que cette situation va durer dans le temps, et ce pour cause de « la frustration politique, qui affecte particulièrement la jeune génération des algériens, ainsi que la situation économique actuelle, notamment en ce temps de pandémie ».

Par ailleurs, les autorités espagnoles ont constaté qu’auparavant, les migrants venus d’Algérie organisaient seuls leurs voyages en bateau, mais l’activité des organisations criminelles s’est intensifiée ces derniers temps, selon le rapport cité par El Pais. « Les responsables de la police nationale et de la garde civile ont mis en garde contre l’impact potentiel des narcobateaux utilisés comme « bateaux-taxis » entre Oran et Cabo de Gata », ajoute la même source.

Rédaction d’Algerie360