CNLD : Plusieurs activistes arrêtés et condamnés à travers le territoire national

Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a annoncé hier, plusieurs arrestations des militants et activistes de Hirak, de nombreuses condamnations ainsi que des confirmations de peines de justice ont été prononcées par des tribunaux et des Cours de justice à travers le territoire national, hier mardi.

 

A Alger, le tribunal de Cheraga a condamné, hier, en comparution immédiate, l’activiste Soheib Debaghi d’un an de prison ferme, il est accusé d’«incitation à attroupement et outrage à corps constitué et publications Facebook pouvant porter atteinte à l’intérêt national».

Mahdi Bougherbi, jeune activiste de Bouira résidant à Tizi Ouzou, a été arrêté aussi, hier, par des éléments de la gendarmerie nationale, et placé sous mandat de dépôt, annonce la même source, il est poursuivi pour «publication et diffusion de fausses informations» sur les réseaux sociaux.

Une lourde condamnation de 18 mois de prison ferme et une amende de 100 000 Da, contre les deux militants Larbi Tahar et Boussif Mohamed Boudiaf dans la wilaya d’ El-Bayadh, Tandis que la chambre d’accusation de la Cour d’Adrar a confirmé les mandats de dépôt du juge d’instruction du tribunal d’Adrar et a rejeté la demande de libération provisoire des deux détenus d’opinion Yasser Kadiri et Ahmed Sidi Moussa, en détention provisoire depuis le mardi 5 mai.

A Oued Souf la chambre d’accusation a rejeté la demande de libération provisoire du détenu d’opinion Ayoub Azaoui, précise le CNLD, qui a fait savoir, que la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Béjaïa a convoqué le président de la section syndicale SNAPAP de l’APC d’Aokas, Sadek Zidani, la même autorité a également convoqué ikhlef Bouzekri, président de section syndicale de l’APC Melbou (Daira Souk El Tenin, Wilaya de Bejaia).

A Saida, Redouane Boumediene, activiste et militant du FFS et fils de Kada Boumediene « premier secrétaire fédéral du FFS de la wilaya de Saïda » , placé sous mandat de dépôt hier, après l’avoir présenté devant le procureur du tribunal de Saïda et le juge d’instruction en comparution immédiate. Son procès est renvoyé au mardi 26 Mai, il est accusé d’outrage à corps constitué, tandis qu’à Tiaret, Ahmed Menseri, président de la ligue Algérienne pour la défense des droits de l’homme à Tiaret , a été convoqué pour audition devant le juge d’instruction pour mercredi 20 Mai.

Ch.LAIB