Révision de la Constitution : Le MSP de Makri propose de « criminaliser » l’usage du français

Le parti d’Abderrezak Makri, Mouvement de la société pour la paix (MSP), propose, dans le cadre de la révision de la Constitution, de « criminaliser » l’usage de la langue française au sein des institutions et sur les documents officiels.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le MSP a proposé de « criminaliser » l’usage de la langue française et de généraliser langue arabe, en tant que langue nationale et officielle, au sein des institutions et sur les documents officiels.

Pour la Constitutionnalisation de Tamazight, le parti de Makri n’a suggéré aucun statut pour la langue berbère.

« Il faut inscrire dans la loi fondamentale l’arabe et tamazight comme deux sœurs qui ont un prolongement historique commun », a indiqué le MSP dans le communiqué.

Par ailleurs, le MSP a demandé à ce que la Charia islamique soit un fondement de la législation en Algérie.

Rédaction d’Algerie360