Education : Le SNTE propose la suppression de l’examen du BEM

Le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) a appelé à la suppression de l’examen du brevet de l’enseignement moyen BEM, prévu pour la deuxième semaine du mois de septembre

Dans un communiqué rendu public, le syndicat s’appuie sur trois facteurs à prendre en considération ; à savoir le volet « psychiques », « pédagogiques » et « techniques ».

Sur le plan psychique, le syndicat cite les conséquences de l’éloignement de l’élève des bancs de l’école durant près de six mois. Ce qui va engendrer selon lui une « panique » chez les élèves et leurs parents qui pourraient conduire à leur échec scolaire.

Concernant le volet pédagogique, le SNTE met en avant la difficulté de faire « l’inventaire du niveau d’avancement des programmes à travers l’ensemble des établissements ». La confection des sujets de l’examen pourra compromettre les chances des élèves.

De surcroit, le syndicat avance, sur le plan technique, l’impossibilité d’entamer l’année scolaire (2020-2021) au mois d’octobre prochain. Cela sera dû, selon le syndicat aux opérations de correction et de collecte des copies des candidats au BEM et au bac, l’élaboration des listes des candidats reçus et l’annonce des résultats avant la période des recours.

Par ailleurs, le SNTE propose comme alternative, de prendre « en compte des moyennes des deux premiers trimestres de l’année scolaire », et de « de la moyenne de passage au cycle secondaire à neuf sur dix ».

Rédaction d’Algerie360