Vers la mise en place « d’un prix plafond » pour les masques de protection

Les appels au port du masque de protection, considéré comme l’une des mesures barrières pour se prémunir de toute éventuelle contamination, se multiplient.

Face à une telle « obligation », le ministre délégué à l’Industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed, rapporté ce jeudi par le quotidien El Watan rassure sur la disponibilité d’un stock « de masques chirurgicaux ou les masques alternatifs ». Mais aussi sur « la mise en place d’un prix plafond ».

« Nous sommes sur le point de finaliser, dans le cadre d’une commission intersectorielle, les modalités pour rendre ces masques accessibles au grand public, notamment la mise en place d’un prix plafond, surtout pour les masques chirurgicaux, dont cinq millions seront disponibles en pharmacie par semaine », indique le responsable.

Les prix de ces masques « varieront entre 50 à 80 DA », car selon le responsable « il y a des masques fabriqués localement et d’autres importés ». Il ajoute toutefois que « les masques alternatifs qui sont fabriqués localement seront également disponibles en quantité suffisante, sachant que de nombreux ateliers de fabrication sont actuellement mobilisés à cet effet ».

Le premier responsable du secteur de la santé Abderrahmane Benbouzid, ne cesse de recommander ce moyen de protection. Il préconise de surcroit le recours aux masques « même de fabrication artisanale, en respect des mesures de protection ».

Le premier ministre Abdelaziz Djerrad de son coté, a indiqué mardi depuis Oran que « l’Etat va fournir 7 millions de masques de protection par semaine ».

Rédaction d’Algerie360