Le département de Benbouzid prépare le « confinement ciblé »

Le département de Benbouzid prépare le « confinement ciblé »

L’Algérie se dirige vers un déconfinement progressif par régions c’est ce que prévoit le gouvernement avec l’obligation du port du masque de  protection ainsi que le renforcement des équipes d’enquêteurs épidémiologiques, il s’agit donc d’un confinement ciblé suivant les recommandations du Comité scientifique chargé de la surveillance de l’évolution de la pandémie de coronavirus, selon le journal francophone  » Liberté ».

Par ailleurs, le département de Benbouzid  à ordonné aux établissements hospitaliers de procéder au renforcement de leurs équipes épidémiologiques et de médecine préventive (Semep),afin d’entamer un confinement ciblé prochainement en Algérie.

L’objectif du ministère de la Santé est “d’éviter que les cas se transforment en clusters et ou en foyers épidémiques” et mettre un peu d’ordre dans les services épidémiologiques pour améliorer les conditions de travail et uniformiser les techniques d’investigation enclenchées autour des sujets contacts et suspectés, c’est donc la méthode de confinement ciblé qui consiste à la mise en isolement des cas suspects et des sujets contacts. Une option qui permet d’éviter le confinement de toute une population, mais en annonçant l’obligation du port du masque et le renforcement des équipes d’enquêteurs épidémiologiques.

Il s’agit aussi d’enclencher une enquête par les équipes épidémiologiques dés qu’un cas est positif est confirmé en identifiant toutes les personnes qui seraient entrées en contact avec le patient contaminé, afin de faciliter leur prise en charge et surveiller entre entre 15 à 20 contacts pendant 14 jours.

La même source a précisé que , cette méthode permettra d’éviter l’apparition de nouveaux foyers épidémiques, les équipes épidémiologiques devront assurer le suivi des patients hospitalisés. Elles seront chargées du suivi du tracé du circuit du cas confirmé ou suspecté de coronavirus et identifier tous les sujets contacts, pour cela le ministère prévoit, donc, de renforcer le nombre des équipes épidémiologiques dans les établissements hospitaliers, ainsi qu’affecter du personnel médical, paramédical, administratif et de service pour “assurer la réalisation des activités d’identification précoce et de suivi des sujets contacts en tenant compte du bassin de population à prendre en charge”.

Rédaction d’Algérie360