Rezig demande aux USA le retrait de l’Algérie de la liste de surveillance prioritaire du Rapport spécial 301

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig a eu jeudi à Alger un entretien téléphonique avec l’ambassadeur des Etats-Unis à Alger, John Desrocher sur plusieurs questions économiques à dimensions locale, régionale et internationale et les voies susceptibles de renforcer la coopération économique bilatérale, a indiqué le communiqué du ministére du commerce rapporté par l’APS.

En marge de l’entretien, Le ministre du Commerce, Kamel Rezig a soumis a l’ambassadeur une demande pour le retrait de l’Algérie de la liste de surveillance prioritaire du Rapport spécial 301 sur les droits de propriété intellectuelle, ainsi qu’une demande relative à l’organisation de sessions et d’ateliers de formation pour les exportateurs sur le Système généralisé de préférences des Etats-Unis.

Dans le même contexte , Rezig a insisté, lors de cet entretien téléphonique, sur « l’impératif de développer et de conforter les relations économiques entre les deux pays, en les fondant sur des bases solides », soulignant que l’Etat algérien poursuit ses démarches pour l’amélioration du climat des affaires, une volonté qui s’est concrétisée par la suppression de la règle 49/51 à l’exception de certains secteurs stratégiques, indique-t-on de même source.

Kamel Rezig a ajouté que « l’Algérie est favorable aux investissements et partenariats américains sur la base d’une relation gagnant-gagnant », lit-on dans le communiqué .

En outre, a la préoccupation de l’ambassadeur au sujet de l’agrément des bureaux de liaison de certaines sociétés, le ministre a répondu que son département régularisait les dossiers en suspens au cas par cas, en attendant le transfert de ce dossier au ministère qui en a été récemment chargé.

Pour conclure, le ministre a souligné que les enjeux économiques que relève l’Algérie constituaient un défi de taille au regard de la conjoncture économique mondiale impactée par la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), rappelant que l’Algérie avait pris une série de mesures à plusieurs niveaux et dans divers secteurs et domaines pour faire face à cette pandémie mais aussi pour relancer la dynamique économique après son éradication et le retour à la normale.

Rédaction d’Algérie360