17 octobre 1961: “des crimes inexcusables pour la République” (Macron)

17 octobre 1961: “des crimes inexcusables pour la République” (Macron)

En ce 17 octobre 2022, les algériens se remémorent et commémorent, les massacres ayant eu lieu à la même date, il y’a de cela 61 ans, à Paris. En effet, durant la nuit du 17 octobre 1961, des milliers d’Algériens et d’Algériennes avaient répondu à l’appel de la Fédération du Front de Libération nationale (FLN ) en France, pour manifester pacifiquement dans la capitale française pour dénoncer le couvre-feu inique et discriminatoire décrété à leur encontre par le préfet de police de l’époque Maurice Papon.

D’après des témoignages, de nombreux manifestants algériens avaient été exécutés sommairement par balles, jetés vivants dans la Seine ou battus à mort.

Ces manifestations, réprimées par la police française une violence avaient fait plus de 400 victimes, selon les estimations de la Fédération du Front de libération nationale en France. Et plus de 15.000 algériennes et algériens ont été arrêtés lors de ces évènements et transférés au palais des sports, au parc des Expositions et au stade Coubertin, détenus dans des conditions effroyables, battus et longtemps laissés sans nourriture et sans soins.

Le tweet de Macron en ce 17 octobre 2022

A cette occasion le Président français, Emmanuel Macro a salué la mémoire des victimes de ce fameux 17 octobre 1961. En effet Macron a publié un tweet en évoquant la répression de cette manifestation en disant qu’à “Paris, il y’a 61 ans, la répression d’une manifestation d’indépendantistes Algériens faisait des centaines de blessés et des dizaines de morts.” Il poursuit en disant que ces crimes sont “inexcusables pour la République”. En assurant aussi que” la France n’oublie pas les victimes.” Enfin, le président français conclut son tweet en disant qu’il n’y a que “la vérité est le seul chemin pour un avenir partagé”.