17 milliards de dinars pour « booster » l investissement dans le domaine pharmaceutique

17 milliards de dinars pour « booster » l investissement dans le domaine pharmaceutique

medicaments-pharma.jpgQuelque 17 milliards de dinars ont été injectés pour « booster » l’investissement dans le domaine pharmaceutique et en finir avec la dépendance à l’égard des producteurs étrangers, a indiqué lundi à Constantine le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, M.Djamel Ould Abbès.

« L’objectif est de satisfaire, à l’horizon 2014, 70% des besoins nationaux en médicaments au moyen d’une production algérienne », a ajouté le ministre qui s’exprimait au cours d’un point de presse organisé à l’issue de sa visite dans la wilaya de Constantine.

M. Ould Abbès a ajouté que la réduction de la facture d’importation des produits pharmaceutiques doit impérativement devenir d’ici là une « réalité tangible » pour « rompre la dépendance vis-à-vis de certains laboratoires étrangers notamment en matière de traitement des maladies chroniques ».

Les moyens injectés « doivent impérativement inciter les investisseurs nationaux, publics et privés, à renforcer leur production, à prévoir des extensions de leurs unités et laboratoires, à diversifier les partenaires, à élargir la gamme de production et à créer davantage de postes d’emploi », a insisté le ministre à l’ouverture d’un workshop sur le projet de réalisation, en Algérie, d’un pôle d’excellence en cancérologie.

Cette rencontre de trois jours, organisé au Centre national de recherches en biotechnologie de Constantine, en collaboration avec la fondation algéro-américaine des sciences et des technologies, est un « exemple de partenariat prometteur qui permettra, dès février prochain, de parachever une convention entre les deux parties en vue de la mise en place, à Alger, d’un pôle biotechnologique de production de médicaments », s’est-il félicité.

A l’usine de production d’insuline de Constantine et à « Nadpharm », une unité privée qu’il a inaugurée, M. Ould Abbes a de nouveau rappelé la nécessité de renforcer la production de médicaments et d’encourager l’investissement dans ce domaine en créant des extensions ou réalisant d’autres laboratoires de fabrication de produits pharmaceutiques.

Au niveau de l’unité inaugurée, le ministre a félicité l’investisseur qui a initié ce projet au moyen de 2,5 milliards de dinars pour produire plusieurs gammes de médicaments en employant plus de 150 salariés. (