Le rôle des auberges dans le développement du tourisme local

dimanche 23 octobre 2016 à 22:41
Source de l'article : Horizons-dz.com

Le rôle des auberges dans le développement du tourisme local a été l’objectif de la tournée qu’a effectuée l’Association nationale des médias spécialisés dans le tourisme, jeudi et vendredi derniers, au niveau des wilayas d’Aïn Témouchent et Tlemcen.

Selon la présidente de cette association, Nacéra Moumene, ces établissements à caractère socio-éducatif peuvent contribuer efficacement au développement du tourisme interne, notamment pour les personnes aux revenus modestes.

Ces lieux, a-t-elle souligné, peuvent jouer un rôle dans ce cadre, car il s’agit d’un réel carrefour de détente et de loisirs, non seulement pour les jeunes mais aussi pour les familles. « A travers notre tournée, nous voulons lancer une campagne de sensibilisation et un message pour que ces auberges participent au développement du tourisme interne », a-t-elle estimé, et ce, nonobstant le développement de certains axes liés à la pratique de la tarification, à l’art culinaire.


Selon Mme Moumène, le tourisme est considéré comme une stratégie porteuse d’avenir, car il contribue à fixer la population, à créer des emplois et à promouvoir le développement socio-économique.

L’association a également comme rôle primordial la formation de journalistes dans le domaine du tourisme. Sa présidente a rappelé que « seul un journaliste professionnel dans le domaine peut donner une information juste, soit une véritable carte postale d’une destination quelle qu’elle soit ».

Et précisément, dans le cadre de booster le secteur, Mme Moumene envisage la création d’une fédération nationale du tourisme pour développer et valoriser toutes les actions liées au secteur.


S’ajoutent également, selon notre interlocutrice, la défense et la valorisation du réseau des agences de voyages pour créer l’activité et faire connaître le pays, qui regorge de potentialités énormes en matière de tourisme.

Lors de cette tournée au niveau de ces deux wilayas, la présidente de cette association n’a pas manqué d’interpeller les autorités concernées sur l’état du tourisme thermal. Celle-ci a cité l’exemple de la station thermale Hammam Bouhdjar qui se trouve dans un état délabré.

Pourtant, en 2013, 12 milliards de dinars ont été accordés pour la modernisation des quatre stations thermales relevant de l’Entreprise de gestion touristique de Tlemcen (EGTT), à savoir Hammam Boughrara, Hammam Rabi, Hammam Bouhdjar et Hammam Bouhanifia.

S’ajoute le contrat d’études et de suivi d’un projet de modernisation, signé entre l’EGTT et le partenaire GE-TINSA-PROES-ANDCASTEL (Espagne), pour moderniser lesdites stations.


Mais ces régions dotées de sources aux importantes propriétés thérapeutiques nécessitent un réel curage. Car nul ne peut nier que le tourisme de santé reste un véritable créneau qu’il faut développer et actualiser quotidiennement, puisque celui-ci attire des milliers de curistes par an.

En effet, le thermalisme, avec ses composantes, constitue, à l’instar de toute autre activité économique, un vecteur de développement très important.

Celui-ci attire, au niveau des quatre stations, quelque 80.000 curistes par an, selon les statistiques de cette entreprise. Par ailleurs, le deuxième volet sur lequel a insisté Mme Moumene est le manque d’activité au niveau des cités balnéaires le reste de l’année.


Elle préconise la mise en place d’une réelle politique pour animer ces régions à longueur d’année. Lors de cette tournée à laquelle ont pris part des journalistes, plusieurs sites et monuments de Tlemcen ont été visités.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
22 queries in 0,402 seconds.