Trois médaillés des jeux paralympiques de Rio honorés à Batna.

samedi 1 octobre 2016 à 11:19
Source de l'article : Lematindz.net

Dans la semaine, le retour des athlètes (paraplégiques) ayant remporté des médailles aux jeux paralympiques de Rio,ont été reçus avec joie et tirs de Barroud par les habitants de Batna.

Les trois jeunes athlètes, Gassmi Mounia, Djara Safia et le benjamin Benkherraf Ouassim âgé de 14 ans sont les nouvelles vedettes de la capitale des Aurès. Ces jeunes athlètes ont surmonté leur handicap pour que le drapeau algérien flotte dans le ciel du pays de Brésil.

Les athlètes algériens médaillés aux jeux paralympiques 2016 de Rio ont été honorés lundi à Batna par les autorités la wilaya de Batna. « Notre désir est grand de pouvoir investir dans ce domaine, à soutenir et appuyer non seulement les athlètes champions, mais également les personnes handicapées qui parviennent souvent à aller au-delà de leur handicap et réalisent des merveilles », a déclaré le wali Salamani Mohamed jeudi lors d’une conférence de presse au siège de la wilaya en marge d’une cérémonie de remise de récompenses aux médaillés algériens des derniers jeux Paralympiques de Rio..

Au cours de cette cérémonie, des chèques de 500 000 DA ont été remis aux médaillés d’argent, 300.000 DA pour ceux ayant obtenu une médaille de bronze et une somme d’argent offert à l’association. Benkherrak Ouassim a indiqué au Matin d’Algerie que « cette cérémonie me va droit au cœur. Cela nous encourage davantage à persévérer dans le travail ».

Benkherraf Ouassim, âgé de 14 ans, est médaillé d’argent ; il est trois fois qualifié avec un très bon classement en natation dans les bassins du stade olympique Radès aux championnat d’Afrique qui s’est déroulé en Tunisie, (août 2016).

En outre, le jeune athlète a indiqué au Matin d’Algérie que « c’était un défi pour moi que d’avoir opté pour l’Algérie, c’était un choix, ça m’a coûté ensuite trois ans sans compétition internationale. J’ai pu participer à un tournoi de qualification et j’ai réussi à gagner mon billet pour le championnat d’Afrique en mois d’août 2016 ». Il poursuit : « L’objectif c’est de gagner le premier combat qui sera très difficile, ça va me lancer dans la compétition et je vais tenter ensuite d’enchaîner les succès afin d’arriver dans les trois premiers ».

Les Jeux paralympiques viennent nous rappeler également que l’infirmité est plutôt dans nos têtes, morale et psychologique. Les athlètes qui se disent valides sont en fait que des budgétivores qui engloutissent l’argent public sans grands éclats, sans grands résultats. Alors qu’avec peu de moyens, les athlètes sportifs de manière générale ont réussi des exploits. Quelle belle leçon ! Cette situation relance de ce fait incontestablement la question de la prise en charge des athlètes sportifs et de la répartition des budgets.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
27 queries in 0,419 seconds.