Quelle issue pour le MCA?

mardi 30 juin 2009 à 10:08
Source de l'article :

la DRAG a donné samedi passé son feu vert pour la validation de l’assemblée générale extraordinaire tenue par la majorité des membres de l’AG le 24 avril dernier à l’hôtel Icosium de Bouzaréah. Pour l’instant, rien n’est encore officiel du fait que le dossier a été transféré au ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, afin qu’il prenne une décision finale quant à cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre. Seulement, le ministre se trouve à Pescara pour assister aux débuts des Jeux méditerranéens. Dès son retour, il tranchera  officiellement la question, en tout cas avant le 12 juillet. Entretemps, c’est toujours le président en poste, en l’occurrence Sadek Amrous, qui gère les affaires du club, en attendant une décision du ministre. Une chose est sûre, l’avenir de l’équipe phare de la capitale est de plus en plus incertain vu les conflits qui ne cessent d’envenimer le club.   

Amrous défie tout le monde
Bien qu’il soit quelque peu inquiet au sujet de la situation qui prévaut au sein du club, vu que ce conflit pourrait influer négativement sur l’équipe durant cette période décisive, le président Sadek Amrous est confiant quant à une issue favorable en sa faveur dans cette guéguerre qui l’oppose aux membres de l’AG, plus particulièrement certains membres de son bureau. Il aurait même reçu des garanties de la part de Djouad pour son maintien. Amrous a confié à des proches qu’il utilisera tous les moyens pour remportera la partie contre ses opposants. Autrement dit, Amrous défie tout le monde, surtout après que Marif lui a transmis un message par le biais de Youcef Hassena pour rendre le tablier.  

La SPA toujours d’actualité
Il faut dire que la SPA reste l’unique issue qui permettra au club de passer à une autre étape, celle du professionnalisme. Néanmoins, tout le monde au Mouloudia se demande quand aura lieu cette transition. Même si jusqu’à présent aucune information n’a filtré à propos du sujet, nous avons appris d’une source bien informée que l’homme fort du Mouloudia, Rachid Marif, et le patron du GSP, Mohamed Djouad, se sont mis d’accord sur ce point. D’ailleurs, ils sont en contact permanant. Alors, quand va-t-on assister à ce changement ? Une question sans réponse pour le moment. A moins que Djouad et Marif décident autrement !

L’opposition compte organiser une AGE 15 jours après
Pour leur part, les opposants de Sadek Amrous, qui constituent la majorité des membres de l’assemblée générale, ne comptent pas diriger le club pour le reste du mandat de Sadek Amrous au cas où Djiar donnerait lui aussi son accord pour la validation de l’AGEX. Selon une source bien informée, ils comptent organiser une assemblée générale élective 15 jours après qu’ils occuperont le siège du club, sis à la villa de Chéraga. L’opposition veut prouver ainsi à l’opinion publique que son objectif n’est pas la présidence du club. Une évidence toutefois, le suspense risque de durer des semaines, voire des mois.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 3,018 seconds. http://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5