Lang revient à la JSK

samedi 27 juin 2009 à 0:44
Source de l'article :

1159.jpgLe coach français Lang était visiblement ravi de rejoindre la JSK, même s’il n’a pas été totalement satisfait dans ses exigences financières.

« Finalement, il faut bien admettre qu’il n’y a pas que l’argent qui compte dans la vie. De nombreux amis m’ont appelé de Tizi Ouzou et d’un peu partout de Kabylie pour me demander de reprendre du service à la JSK. À Paris, j’ai rencontré aussi de nombreux supporters kabyles qui souhaitaient que je continue à entraîner la JSK et de telles marques de sympathie et de chaleur humaine vous obligent à réfléchir et finalement à fléchir dans la décision finale. Cela m’a donc amené à faire de grosses concessions pour accepter une nouvelle offre de la JSK et c’est comme ça que j’ai décidé de revenir à Tizi Ouzou. Tout cela pour avouer en fait que je suis revenu parce que j’ai beaucoup de respect pour la JSK et que j’aime profondément la Kabylie », dit Jeannot Lang avec son franc-parler habituel et sa gentillesse coutumière.

« C’est vrai qu’à la fin de mai, j’avais quitté Tizi Ouzou avec un sentiment de fierté après le parcours réussi en six mois de travail seulement, mais aussi avec un gros pincement au cœur, car je ne savais pas trop qu’elle était ma future destination. Et si ça avait quelque peu cafouillé au départ, je suis quand même resté ouvert au dialogue et lorsque Karim Doudène m’avait relancé avec beaucoup de gentillesse et de conviction, je n’ai pas pu dire non, surtout que c’est un charmant garçon et un grand monsieur pour lequel j’ai beaucoup d’admiration et de respect. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec Doudène comme j’ai eu aussi beaucoup de plaisir à travailler aussi avec des gens extraordinaires comme Arezki Amrouche qui est un meneur d’hommes ou encore Sid Ahmed Mahrez, l’entraîneur des gardiens de but, sans oublier le kiné Rachid Guillou. Il y avait un bon staff autour de moi et j’ai eu donc beaucoup d’envie à travailler avec un tel groupe », dit encore celui qui était considéré presque comme l’ex-coach de la JSK, mais qui a fini par maintenir son destin à la barre technique des Canaris.

Paradoxalement, Lang n’a pas été associé au choix des transferts de l’intersaison ni pour le compte des départs ni pour celui des arrivées du fait qu’il était lui-même… partant ! Mais à défaut de crier au haro, Lang a préféré le cœur et la raison en cautionnant l’actif et le passif de ses dirigeants.

« Avec des connaisseurs comme le président Hannachi, mais aussi Amrouche et Doudène qui ont déjà joué au foot en tant qu’internationaux, je fais entière confiance à leur doigté et leur expérience. Ce qui compte pour moi, c’est d’avoir sous la main des joueurs qui ont l’esprit JSK, c’est-à-dire des battants qui ne rechignent pas à l’efforts et qui ont la JSK dans le sang pour se défoncer corps et âme sur le terrain. C’est vrai que je regrette le départ de certains joueurs auxquels j’étais habitué tels que Chaouchi, Abdeslam, Bensaïd, Berremla et Derrag, mais le football est ainsi fait et je respecte leur décision. En football, aujourd’hui on est là, demain on est ailleurs et personnellement, je n’ai jamais retenu un joueur contre son gré. Chaouchi est un très bon gardien, mais il avait un caractère particulier. Berremla est un bon joueur, mais il avait l’esprit ailleurs car, dans sa tête, il était déjà partant au MCO. Bensaïd est un bon attaquant mais je pense qu’il voulait rentrer chez lui à Annaba tout comme Derrag qui voulait se rapprocher de chez lui en optant pour un club de la capitale. Par contre, je regrette surtout le départ du capitaine Abdeslam qui était un battant et un meneur d’hommes. À son âge, il voulait certainement décrocher un gros contrat en optant pour Annaba et je comprends son choix », précise Lang qui aimerait par contre garder Hocine Achiou qui défraye la chronique.

« C’est un joueur exemplaire que je voudrais conserver dans mon effectif pour le maintenir comme la saison dernière dans un rôle de meneur de jeu. Grâce à la JSK, il est revenu à son meilleur niveau, mais je crois qu’il veut repartir à l’étranger. Je sais qu’il a un contact avec un club étranger et s’il décroche un contrat professionnel hors du pays, il faut bien respecter son choix tout à fait légitime », lance encore le coach français de la JSK.

Enfin, concernant les arrivées, Lang ne se dit pas surpris par le recrutement de certains joueurs qu’il connaissait depuis la saison écoulée.

« Yahia-Cherif de Kouba n’est plus à présenter. Il est pétri de classe et je suis persuadé qu’il va encore progresser à la JSK. Hadjaoui est un excellent gardien de but qui pourra rebondir comme il faut à la JSK pour peu qu’il soit mis en confiance et qu’il travaille d’arrache-pied. Je connais aussi Aoudia tout comme Braham-Chaouch qui sont de très bons attaquants et qui pourront certainement apporter un plus à notre compartiment offensif. Je sais aussi que Tedjar était un excellent milieu de terrain dans l’équipe du Paradou et je compte sur lui pour animer la zone médiane, et ce sans compter sur les jeunes venus des clubs de divisions inférieures et qui peuvent bien percer à la JSK », conclut Jean-Christian qui n’oublie pas en fait qu’il a sous la main d’autres Canaris tout aussi valables et conquérants tels que les Meftah, Oussalah, Coulibaly, Belkalem, Bellabes, Dehouche, Berchiche, Douicher, sans oublier le jeune Nigérian Azuka et les deux jeunes gardiens de but Berrefane et Mazari qui s’impatientent aussi de s’imposer un jour ou l’autre dans la cage kabyle pour peu qu’on leur fasse confiance.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 3,229 seconds.