Sélection algérienne: « Nous pouvons nous qualifier au mondial 2018 »

lundi 15 mai 2017 à 15:31
Source de l'article : Huffpostmaghreb.com

Le sélectionneur de l’équipe d’Algérie de football, l’Espagnol Lucas Alcaraz a estimé que la qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie était encore possible à condition de battre la Zambie lors de la prochaine rencontre comptant pour la troisième journée dans le groupe B.

« Il faut reconnaître que nous ne sommes pas favoris, mais nous devons tout faire pour obtenir le maximum de points et de victoires », annonce l’ancien entraîneur de Grenade, qui considère que la qualification est encore possible. « Nous allons préparer minutieusement les deux matchs contre la Zambie. Les joueurs et le staff sont conscients de leurs responsabilités, de la tâche qui les attend et de l’importance de ces deux matchs. Je suis convaincu que si nous battons la Zambie, nous pourrons nous qualifier », a-t-il affirmé au micro de FIFA.com.

Les Verts ont mal entamé les qualifications du mondial 2018 dans le groupe du Nigeria, du Cameroun et de la Zambie. Après un nul (1-1) à domicile face aux Lions Indomptables puis une défaite (3-1) face au Nigeria, les partenaires de Ryad Mahrez sont dos au mur et condamnés à remporter les quatre derniers matchs dont les deux prochaines contre la Zambie pour espérer se qualifier pour une troisième Coupe du Monde d’affilée.

Encore faudra-t-il ensuite enchaîner avec de bonnes performances contre le Nigeria et le Cameroun, champion d’Afrique. Mais le technicien andalou reste serein. « Si nous arrivons au dernier match avec un mental élevé et une confiance retrouvée grâce à une série de victoires, nous affronterons nos adversaires avec davantage de confiance », estime-t-il.

Avant de reprendre les qualifications du mondial 2018 fin août, les Verts ont un match important en qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

« Je me suis préparé à rencontrer le Togo en rassemblant des informations sur les matchs précédents, mais aussi sur nos joueurs », précise-t-il, conscient qu’avec les Ryad Mahrez, Yacine Brahimi et autres Sofiane Feghouli et Nabil Bentaleb, l’Algérie possède de solides atouts. « Mais il faut mettre ces talents individuels au service du collectif et tout sera plus facile sur le terrain », prévient l’Espagnol. « Nos joueurs veulent faire oublier leurs résultats négatifs de la Coupe d’Afrique 2017 et cela nous facilitera la tâche ».

Cette mission sera-t-elle rendue plus difficile par le fait qu’Alcaraz ne possède aucune expérience africaine ni du climat particulier de ce continent ? « J’ai entraîné de nombreux joueurs africains et plusieurs joueurs algériens. Et en ce qui concerne le climat, il est aussi chaud en Andalousie et similaire à celui de l’Afrique », répond-il à ceux qui doutent de ses capacités d’adaptation.

L’Algérie disputera son premier match sous la conduite de son nouveau sélectionneur espagnol le 6 juin prochain à Blida contre la Guinée en amical avant d’accueillir les Eperviers du Togo le 11 juin, également au stade Mustapha-Tchaker de Blida pour le compte de la première journée des qualifications de la CAN-2019 dont la phase finale aura lieu au Cameroun.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 8,331 seconds.