Merzekane : «Leekens est responsable de la défaite du Nigeria»

mardi 15 novembre 2016 à 9:42
Source de l'article : Lebuteur.com

Chaâbane Merzekane, l’ancien arrière droit emblématique de la sélection  nationale lors des années 80 et ancien coach du NAHD, revient sur le match Nigeria-Algérie pour donner son analyse. On vous laisse avec lui…

Avec du recul, comment analysez-vous la défaite de l’EN au Nigeria ?
Sincèrement, c’est une défaite qui fait mal. Il fallait au moins récolter un point dans le match. La prestation de l’équipe n’a pas été régulière. Il n’y avait pas d’équilibre dans l’équipe. Pendant le match, il y avait des moments forts et des moments faibles.
C’est dû à quoi ?
Tout d’abord, Leekens n’a pas su composer son onze. La première erreur, c’était l’équipe type. Puis le mauvais coaching. Il a mal dirigé le match.
Donnez-nous votre avis sur le onze…
C’est du n’importe quoi. Pourquoi a t-il aligné Carl Medjani pour le faire sortir par la suite ? Même chose pour Ziti. Si j’étais à sa place, je mettrais Carl Medjani dans l’axe, avec Belkaroui, et Mandi à droite. Ce dernier a fait ses preuves dans le couloir droit, il faut donc le laisser à droite. Par ses choix, Leekens nous a fait perdre un joueur puisque Medjani n’avait aucun rôle au milieu du terrain. En plus, il a laissé le côté droit vide et l’axe aussi. Ça veut dire qu’il a aussi perdu deux postes à travers ce choix. Pourquoi a-t-il aligné Feghouli à la place de Ziti ? Je ne comprends pas.
Pour jouer à droite et essayer de donner le plus…
Arrêtez… Feghouli ne pouvait pas donner le plus comme arrière droit. Devant, oui, il pouvait donner le plus mais pas comme latéral. En plus de ça, il manque de rythme ces jours-ci. C’est difficile pour lui.
Et la prestation de l’axe central ?
Il était hors coup. Mais la question qu’il faut se poser, c’est pourquoi cette prestation. Moi je vous réponds qu’il n’y a pas d’entente entre Mandi et Belkaroui. Il fallait aligner Medjani dans l’axe car c’est un joueur d’expérience qui peut apporter. Mandi-Belkaroui, il n’y a aucune entente entre eux, notamment dans la couverture, le glissement défensif et même autre chose.
Il y a aussi le changement poste par poste Medjani-Abeïd…
Oui, mais pas uniquement ça. Je vous ai dit que Leekens a mal dirigé la rencontre. Outre l’erreur dans la composition du onze type, il y avait un très mauvais coaching de la part du sélectionneur. Le Nigeria jouait en bloc et nous, on n’a pas été bons.
Que pensez-vous du rendement de Ziti ?
Tout d’abord, il ne devait pas être titularisé. C’est un match capital. Comme je vous ai dit, c’est Mandi qui devait jouer à droite. Ziti n’a pas été bon. Il a raté ses montées et même les centres qu’il a faits.
Donc, c’est Leekens qui assume cette défaite ?
Oui, bien sûr. C’est lui et son staff.
Vous avez parlé de son staff. Beaucoup pensent qu’il faut renforcer la barre technique…
Tout d’abord dites-moi qui compose son staff ?
Nabil Neghiz et Yazid Mansouri sont ses principaux assistants ainsi que le préparateur physique et deux entraîneurs des gardiens de but…
C’est qui Nabil Neghiz ? C’est un jeune entraîneur qui est en train d’apprendre. Oui, on doit l’encourager, mais il ne peut assumer un tel rôle. Connaît-il l’Afrique ? Connaît t-il le football africain ? Connaît-il le Nigeria ? Il n’a jamais joué en Afrique en plus. Yazid Mansouri a été ancien joueur, mais n’a pas les diplômes pour être assistant du sélectionneur. Il faut changer le staff.
Vous pensez qu’il faut carrément changer de staff au lieu de renforcer la barre technique ?
Absolument. Il faut immédiatement changer de staff technique. Déjà, il devait être changé bien avant. Il faut ramener de vrais techniciens qui savent analyser un match. Il faut aussi ramener un ancien joueur qui a les diplômes, qui a un vécu en tant que joueur et entraîneur. Là, il peut donner un plus. Si le staff actuel reste en place, ce sera difficile à l’avenir.
Et concernant la prestation des joueurs ?
Pour moi, ce ne sont pas des professionnels. Ils ont fait cette fameuse réunion pour faire chuter l’ancien sélectionneur (ndlr : MilovanRajevac) dans un moment crucial et très difficile. Il fallait qu’il temporise après le Nigeria et on pourra prendre les décisions qui s’imposent.
Ne pensez-vous pas justement que Rajevac a été une erreur de casting ?
Oui, c’est une erreur de la FAF d’avoir engagé Milovan Rajevac. On n’engage pas un entraîneur qui ne parle ni anglais ni français. Il fallait ramener un Français à l’époque ou au pire un Belge.
C’est-à-dire ?
C’est qu’on ramène un entraîneur un bon entraîneur selon des critères bien définis, comme Rolland Courbis par exemple, qui était libre. Je pense qu’il aurait pu faire mieux car il connaît déjà l’Algérie.
Et la nomination de Georges Leekens ?
Si vous voulez mon avis, je ne suis pas optimiste avec lui. C’est un entraîneur qui a déjà échoué avec l’Algérie et qui est parti au milieu de son expérience. En plus, il est responsable de cette défaite du Nigeria, qui nous a compliqué la situation.
Mais quand même, il a eu du courage en acceptant cette mission à une semaine du stage ?
Non, excusez-moi, mais il s’agit d’opportunisme et non de courage. On aurait pu parler de courage si Nabil Neghiz avait été laissé intérimaire. Là, on aurait dit que Neghiz a été courageux en acceptant une telle mission. Dans cette situation, je suis d’accord avec le mot courage, mais concernant Leekens, je ne vois aucun courage.
Comment voyez-vous l’avenir de la sélection avec Leekens ?
Honnêtement, je ne suis plus optimiste pour la qualification en coupe du monde. Pour moi, ce sera très difficile pour ne pas dire impossible. Le Nigeria est en tête du classement et accueillera le Cameroun et la Zambie. Je pense le Nigeria laissera difficilement passer la qualification alors qu’il va rater la CAN. Puis, on va avoir une CAN et je pense que ce sera délicat si on n’opère pas à des changements. Je pense que le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, devrait agir prochainement pour rétablir l’ordre. On a tellement critiqué Rabah Saâdane qu’on a oublié ce qu’il a fait. Il a réussi de bons résultats avec la sélection en qualifiant l’EN en coupe du monde, notamment en 2010. Et permettez-moi d’évoquer un point important.
Oui allez-y…
Je tiens à dire que j’ai beaucoup d’estime pour Sofiane Feghouli qui est le joueur de notre équipe nationale, mais ce dernier n’avait pas à s’attaquer aux anciens joueurs. Il n’avait pas à le faire car c’est un manque de respect envers nous, alors que nous avons beaucoup d’estime et de respect pour eux. Nous, nous avons respecté nos aînés, les Serridi, Kalem, Lalmas, Mekhloufi et les autres. On ne les a jamais critiqués. J’aimerais bien que cette génération ne critique pas les anciens joueurs, comme nous l’avions fait nous. On les a toujours encouragés et on espère qu’ils réalisent de bons résultats pour équipe nationale. Il n’y a qu’une seule sélection algérienne. Moi j’ai joué dans cette sélection, Feghouli m’a remplacé et un autre va le remplacer lui aussi. C’est ça le football. Je pense par contre qu’il devait se concentrer sur le match du Nigeria beaucoup plus.
Par rapport à sa déclaration, il dit que cette génération est meilleure que la vôtre après une qualification historique en huitième de finale de la coupe du monde au Brésil…
Et nous ! Nous avons qualifié l’Algérie deux fois en coupe du monde en 1982 et 1986. Finaliste de la CAN 1980, demi finaliste à trois reprises et enfin vainqueur de la CAN. Non, ce n’est pas de cette manière qu’on avance. Ce qu’on ramène, c’est pour le pays, pour l’Algérie. Il ne faut pas faire ce genre de comparaison.
L’ancien capitaine, Madjid Bougherra, a déclaré récemment que ce conflit locaux-émigrés en fait trop et que parfois les joueurs se sentent indésirables…
Ecoutez ! Il n’existe pas de conflit. Pour moi, ce sont tous des Algériens. Mais il y a une différence…
Laquelle ?
Nous, on se sent des Algériens car nous nous sommes acquittés de notre dette envers notre pays, notre chère patrie, qui est le service national. Oui, nous avons passé deux ans de service national dans la caserne à Béni-Messous. Maintenant, à moi de poser la question à Madjid Bougherra pour qui j’ai beaucoup d’estime et d’admiration. Si on les appelle pour passer le service national, ici en Algérie, vont-ils accepter de venir ? A ma connaissance, il n’y a que Mustapha Dahleb qui l’a fait jusqu’à présent. Il est venu jouer au CRB et passer deux ans de service national. Il s’est acquitté de sa dette envers le pays. Mustapha Dahleb, un des meilleurs joueurs de l’histoire du PSG l’a fait. C’est un grand monsieur.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
20 queries in 0,423 seconds.