Fennecs : Une CAN pour faire naître la flamme

jeudi 1 décembre 2016 à 7:10
Source de l'article : Algerie360.com

Cette génération dorée doit être sacrée. Alors qu’ils viennent de perdre de précieux points chez le Nigéria (défaite 3-1) dans la course à la Coupe du Monde, les Verts, si brillants lors du Mondial 2014, doivent profiter de la CAN 2017 pour faire respecter leur statut de top nation. Faisons le point sur les forces et faiblesses de cette sélection algérienne, avant de se pencher sur ses chances de soulever le trophée continental.

C’est avec un goût amer que les Fennecs ont quitté la pelouse du Akwa Iborn Stadium d’Uyo, fief du Nigéria, le 12 novembre dernier. Alors qu’il devait venir confirmer la montée en puissance des Fennecs et venir confirmer le choix de Leekens, ce match, perdu 3-1, a fait naître le doute. Après 9 matchs officiels sans défaite, l’Algérie est confrontée pour la première fois depuis un long moment à ses limites.

Elles ont d’abord été tactiques, pour une équipe dominée par puissance d’un milieu de terrain nigérian porté par Mikel, Onazi et Etebo. Surtout, les Verts se sont affolés dans le dernier quart d’heure, laissant au Nigéria d’immenses boulevards pour faire le break. En plus d’avoir laissé filer le favori du groupe dans un format qui ne réserve qu’une seule place pour la Coupe du Monde 2018, l’Algérie, battue par deux buts d’écart, s’est donc sérieusement handicapée au goal-average particulier.

Si le chemin qui mène vers la Russie s’est obscurci, les Fennecs, qui doivent encore jouer trois matchs devant leur public, restent capables de s’inviter à la fête. Avant de rêver, ils devront toutefois profiter de la CAN pour montrer les crocs. Favori au titre de meilleur joueur africain 2016, Riyad Mahrez se doit par exemple d’endosser un rôle de leader aux côtés de Slimani, son coéquipier à Leicester.

Absent face au Nigéria, Boudebouz devrait également faire son retour et apporter énormément grâce à sa capacité de percussion. Le technicien belge pourra aussi compter sur le retour de Rachid Ghezzal, en train de passer un cap en Ligue 1 avec l’Olympique Lyonnais. Réputé offensif, comme tout entraîneur ayant fait ses armes au sein d’un championnat belge incroyablement riche en buts, Leekens, qui dispose dans ses rangs du plus beau potentiel offensif d’Afrique, n’aura pas d’excuses !

Le retour de Soudani devrait également permettre de densifier un milieu de terrain ayant énormément souffert face aux Super Eagles. Meilleur buteur des éliminatoires de la CAN avec 7 réalisations en 6 rencontres, le joueur du Dinamo Zagreb, qui a déjà marqué 7 buts en 14 matchs cette saison, est une pièce maîtresse du dispositif algérien.
Il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter pour une équipe qui était amputée de plusieurs de ses meilleurs éléments face au Nigéria. Resté bloqué en quart de finale de la CAN 2015 avec la Tunisie, Georges Leekens a cette fois à disposition une équipe dont les individualités peuvent lui permettre d’aller au bout. Troisième meilleure nation africaine, l’Algérie n’a qu’une seul objectif : remporter la CAN. Un titre que le peuple vert attend depuis le glorieux sacre à domicile de 1990… Leekens retrouvera le Zimbabwe, la Tunisie et le Sénégal au sein d’un groupe B relevé. Coup d’envoi le 15 janvier pour les Fennecs, face aux « Warriors » Zimbabwéens !

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,404 seconds.