MOB : Rapport accablant de l’arbitre contre les Béjaouis

jeudi 16 février 2017 à 8:52
Source de l'article : Lebuteur.com

Lors du match MOB-USMA, il s’est passé des choses avant et après le match que l’arbitre, Abid Charef, avait mentionnées dans son rapport de match. Des incidents sur lesquels devra sans doute se pencher la commission de discipline de la FAF en temps opportun, soit avant ce samedi. Et ça risque fortement de faire jaser, compte tenu de la teneur du rapport en question qui accable à plus d’une raison les Béjaouis que l’arbitre accuse à son tour d’avoir tenté d’agresser les officiels de l’USMA dans le vestiaire et envahissement du terrain en fin de match. Le MOB risque une lourde sanction et  apparemment, la direction se résignera à la décision de la commission de discipline. Personne parmi les dirigeants ou des proches du président n’a l’intention d’introduire un recours à la LFP pour espérer réduire la sanction que risque le club après les incidents de mardi dernier. Il faut dire que le barème de la CD est très clair dans pareil cas, surtout que les incidents se sont produits au grand jour.

Les sanctions seraient lourdes 
Le match d’avant-hier continue à faire couler beaucoup d’encre. Curieusement, on ne parle plus de sauvetage ou de relégation. C’est le vaincu, le MOB, qui est sous les feux de la rampe. Ce qui s’est passé lors de ce match, très particulier déjà sur le plan sportif, continue d’alimenter les discussions. Ainsi, le MOB risque de lourdes sanctions allant jusqu’à priver le club de recevoir chez lui et ce, jusqu’à la fin de saison, et sans public en plus. Du coup, les supporters du MOB se voient dans l’obligation de faire preuve de plus de maturité s’ils ne veulent pas voir leur équipe replonger dans les mêmes sanctions. Les responsables béjaouis doivent, eux aussi, entreprendre les mesures nécessaires pour éviter de tels incidents qui nuisent à l’image du club à l’échelle nationale.

25 blessés et une dizaine d’arrestations 
Les Crabes et les forces de l’ordre ont dénombré pas moins de 25 blessés, dont la majorité des policiers. Comme nous l’avons déjà annoncé hier, la rencontre qui a opposé la formation du MO Béjaïa à l’USM Alger, dans le cadre de la mise à jour de la 16e journée, a connu des incidents regrettables à la fin de la partie. En effet, selon le dernier bilan communiqué pas les services de sécurité, les émeutes qui se sont déclenchées entre les fans béjaouis et les forces de l’ordre ont fait pas moins de 25 blessés dont une dizaine de policiers, évacués en urgence à l’hôpital. Par ailleurs, une dizaine d’inconditionnels locaux ont été arrêtés. Aux dernières nouvelles, ils ne sont toujours pas relâchés.

Les dégâts du stade estimés à 250 millions 
Les dégâts des incidents qui ont émaillé le match MOB-USMA, sont estimés à quelques 250 millions de DA, ont indiqué mercredi les membres de la direction de l’OPOW.  Ainsi, le directeur de la DJS a ordonné l’aménagement du stade avant le week-end prochain. A cause de l’attitude néfaste des Crabes, leur formation sera pénalisée. Ce n’est pas pour banaliser leur soutien précieux à leur club favori depuis le début de saison, mais c’est pour dire seulement qu’ils n’avaient pas à agir de la sorte. Bref, tout ce qui est fait est fait et maintenant le MOB a été sanctionné et le public béjaoui devra faire preuve d’un peu plus de retenue pour éviter à ce que de telles scènes se reproduisent à l’avenir.
—————————

Boussâada : «Rien n’est encore fini, on doit continuer à se battre jusqu’à l’ultime journée»

Le faux pas est amer, mais le plus importait c’est l’avenir, estime le coach béjaoui qui fait de son mieux pour redonner confiance à ses joueurs un peu affectés de ce ratage. «Désormais, on doit oublier rapidement ce faux pas qui nous a tous fait du mal. Certes, c’est toujours difficile de se remettre après ce qui s’est passé, mais on n’a pas le choix. On doit tourner la page et essayer de poursuivre notre chemin. On fera de notre mieux pour que les joueurs retrouvent la joie afin d’aborder le reste du parcours sous de bons auspices car on  doit continuer à se battre jusqu’à l’ultime journée.»
«Statistiquement, on n’est pas encore en Ligue 2 mobilis»
Malgré la situation difficile, Boussaâda refuse de perdre espoir, lui qui reste toujours optimiste, du moment qu’il fait confiance à ses poulains pour sauver le MOB qui, selon lui, n’est pas encore en Ligue 2 mobilis, car il reste encore pas moins de 36 points en jeu et que le club a besoin de 24 pour assurer son maintien. «Je sais qu’on est dans une situation très critique, surtout après ce match nul. Mais on ne doit pas baisser les bras. Notre équipe n’est pas encore en Ligue 2 mobilis. Il reste encore plusieurs points à prendre, donc on fera tout pour sortir de cette zone des relégables».
«On a besoin de la mobilisation de tout le monde»
Pour cela, le coach estime que tout le monde doit se mobiliser pour sauver cette équipe : «Il faut que tout le monde se mobilise.  Les supporters doivent rester soudés et continuer à nous soutenir jusqu’au bout sans créer de problème, il ne faut pas s’alarmer. Certes, ces revers nous ont peinés, mais cela fait partie de la vie d’un club. Toutefois, je comprends la déception des supportes, mais ils ne doivent pas désespérer. Cela dit, nous devons travailler encore et durement pour y remédier.»
«On a bien joué et on méritait un bien meilleur sort»
Boussâada estime que les joueurs ont fourni une belle prestation et le MOB mérite la victoire : «Sincèrement, on méritait un bien meilleur sort. Nous avons fait un bon match dans l’ensemble, nous avons dominé notre adversaire toute au long de la deuxième partie. Mais il faut dire qu’avec un arbitre pareil, on ne pouvait pas espérer mieux. L’arbitre de la rencontre a été tout simplement contre nous.»
«L’arbitre nous a privés d’un penalty valable»
Le camp béjaoui est toujours scandalisé par la décision de l’arbitre Abid Charef qui a privé le club d’un penalty : «Je n’ai pas pour habitude de critiquer les arbitres, mais dans ce match, on mérite mieux. L’arbitre nous privés d’un penalty et d’un but valable. On le laisse à sa conscience. En plus, l’USMA n’avait pas besoin de son aide. Le comble c’est qu’il a sifflé au départ avant de changer sa position pour nous accorder un coup franc au lieu d’un penalty.»
«L’efficacité nous fait toujours défaut»
On pourra citer dans ce cadre les ratages de Messâadia et de son camarade Belkacemi, surtout ce dernier qui s’est retrouvé à plusieurs reprises tout seul face au potier de l’USMA. Boussâada estime que ces joueurs manquent vraiment d’efficacité devant les buts. «Face à l’USMA, on a pris très au sérieux ce match, du moment qu’on savait beaucoup de choses sur cette équipe qui joue bien au foot. J’estime qu’on aurait pu au moins marquer deux buts vu les occasions nettes de scorer que nous nous sommes procurées tout au long du match. Cela dit, on est toujours confrontés au problème du manque d’efficacité devant les bois adverses.»

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
68 queries in 8,290 seconds.